ccfheader

Grand débat National : présence de notre association Collectif Coeur de fibre Calvados aux réunions publiques organisées par le Député Bertrand Bouyx, quel bilan ?

L’association Collectif Coeur de fibre Calvados s’est rendue à 2 soirées débats (4 février à Lion sur Mer 1er mars à Trévières) et un café citoyen le 25 février à Mathieu.

Si le député signalait en dernier débat à Trévières qu’il regrettait l’absence d’associations lors de ces réunions , le Collectif coeur de fibre se devait d’être présent pour y faire entendre ses revendications liées à la fracture numérique et au très haut débit, sujets parfaitement ancrés dans le grand débat et qui engendrent un fort mécontentement des citoyens en zone rurale.

Voici les thèmes qui ont plus particulièrement marqués ces débats publics. Ce qui touche directement ou indirectement le très haut débit sera présenté en italique et gras par la suite.

Domaine du travail

  • Le pouvoir d’achat : rémunération plus juste des salariés, reconnaissance de la valeur du travail, supprimer l’augmentation de la CSG appliquée aux retraités, et le gel du montant des retraites, hausse du SMIC
  • L’intégration et la formation professionnelle : améliorer la formation professionnelle et en particulier l’apprentissage. Intégration et un véritable soutien des salariés en situation de handicap
  • La reconnaissance professionnelle : en finir avec le management vertical, associer les salariés à la direction des entreprises, collectivités, administrations.

Domaine de la fiscalité

  • Revoir la redistribution des richesses
  • Diminuer les taxes (surtout celles des produits de première nécessité) et surveiller leur bonne utilisation (Cour des Comptes : tenir compte de leurs observations)
  • Rétablir l’ISF

Organisation de l’Etat et de la politique

Exemplarité des élus :
  • Diminuer les indemnités et avantages financiers / matériels des hauts fonctionnaires et des élus, supprimer leurs privilèges, revoir le système de leurs retraites
  • Suppression du cumul des mandats à tous niveaux de l’état et également des collectivités territoriales.
Réformer les institutions :
  • Réduire le mille feuille administratif et diminuer le nombre des élus (sénat, assemblée nationale, administrations territoriales…). Voire suppression du Sénat.
  • Meilleures répartitions des compétences de ceux-ci
  • Introduire plus de mixité sociale au Parlement
  • Associer les citoyens aux décisions politiques
  • Interdire les pressions lobbies
  • Appliquer les lois votées
  • Réduire les inégalités de traitement administratif dans les collectivités territoriales d’une région à l’autre (ex : Quelle politique pour les personnes vieillissantes et ou en situation de handicap ?)


Réduire la fracture inédite entre grands ensembles urbains et territoires ruraux

  • Les territoires ruraux ne doivent pas être “pensés ou conçus” que par les citadins : ne pas aller sur le terrain qu’en période électorale !
  • Combattre le mal développement : agglomération urbaines saturées, territoires ruraux en désertification
  • Associer impérativement ré-industrialisation et ruralité
  • Rétablir d’urgence le téléphone défaillant avant même le haut débit
  • Rétablir des moyens de transport dans ces territoires : partage, réouverture de lignes SNCF, autocars (le très haut débit permettrait d’y créer des systèmes efficaces de ramassages)
Réduire la fracture numérique :
  • Revoir le projet de déploiement du très haut débit du département beaucoup trop inégalitaire (ensemble urbains privilégiés, territoires ruraux abandonnés)
  • Enjeux du très haut débit , surtout à la campagne (télésanté, télétravail,)
  • Accompagner la dématérialisation des services de l’état , trop brutale et injuste en territoire ruraux


L’écologie

  • Révision du principe pollueur payeur, plus de pression sur les industriels (ex emballage)
  • Sentiment de discrimination vis à vis de l’effort à déployer en territoire rural : ex les territoires ruraux sont soumis au tri sélectif et pas les grands ensembles urbains !
  • Inciter, et permettre aux consommateurs de mieux consommer, ne pas taxer systématiquement
  • Le député met en avant nos propres comportements basés depuis 40 ans sur « la voiture » et la «consommation de masse en grande surface ». Le public souligne l’impossibilité de se passer de la voiture en ruralité vu les faibles infrastructures de transport et les distances à couvrir.


Bilan pour le Collectif coeur fibre :

Le député et son équipe repartent avec des arguments supplémentaires et des exemples de terrain qui pour notre association ne sont pas négligeables. Toutes les interventions sont consignées dans un rapport fait en direct par l'adjointe de M. Bouyx.

Ces débats publics auront mis en avant que l’absence de très haut débit en zone rurale est vécu comme l’un des ultimes abandons, laissant cette population à son triste sort, quand bien même l’un des membres du Conseil Départemental maintienne que ce projet (RIP) suit le chemin qui a été initialement fixé, basé sur le seul déploiement de prises de fibre optique ceci malgré l’échec commercial que l’on sait. Les articles ci-dessous publiés cette semaine dans la presse en témoignent.

***

facebook

La mise en service de prises FFTH commence à peine dans les RIP

Une France fibrée à 100% en 2022 est un horizon impossible à atteindre...comment peut s'engager le calvados ?


Serge Rochefort, Président

MailPoet