Intervention du député Thierry Benoit sur la fracture numérique

Internet Haut débit pour tous !

Intervention du député Thierry Benoit sur la fracture numérique

Thierry Benoit est intervenu en 2016 en commission des Affaires Economiques consacrée à l’audition de M. Stéphane RICHARD, président-directeur-général du Groupe Orange. Le député s’est dit extrêmement préoccupé alors que le réseau fixe de téléphonie mobile se dégrade, dans les territoires ruraux et périphériques. Une situation inacceptable. Plus largement, la fracture numérique s’accélère et, avec elle, un accès inégal non seulement aux services les plus élémentaires mais également aux opportunités économiques. Ces difficultés d’accès aux nouvelles technologies numériques freinent le développement et les capacités d’investissement des entreprises situées en zone isolée. Depuis 2008, les promesses et les effets d’annonce se suivent et se ressemblent, sans réels résultats concrets à la clé. Il y a eu le Programme France numérique 2012, suivi du Plan National Très Haut Débit (PNTHD), puis du Plan France très haut débit (France THD). Aujourd’hui où en sommes-nous ? – Le Plan très haut débit produit des effets limités. Si l’objectif de 50 % de la population en très haut débit fixe en 2017 pourrait être atteint, il ne s’agit pas vraiment de la moitié du chemin. Pour qu’il atteigne 100 % de la population en 2022, le THD devra être déployé massivement dans les zones moins denses, délaissées des opérateurs nationaux, dans les cinq prochaines années. Un objectif qui reste encore à garantir, surtout du point de vue des subventions. – Quant à la couverture en 3G et en 4G elle n’est toujours pas opérationnelle dans de nombreux territoires. – De l’aveu même de certains opérateurs, les investissements sont plus rentables en métropole et on rechigne par conséquent à couvrir des zones rurales déjà très dépourvues. – La promesse d’une répartition du territoire entre zones d’initiative publique et privée n’est toujours pas effective. – Les pouvoirs publics eux-mêmes semblent dépassés. Certains, comme le président du Conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le DRIAN, préférant même différer une nouvelle fois l’échéance du haut débit à…2030. C’est oublier qu’en attendant, nos voisins européens font mieux et surtout plus vite! En février dernier, la Commission européenne a établi un indice lié à la société et à l’économie numérique. Les résultats sont effarants ! D’après ce classement la France pointe à une piètre 14ème place sur les 28 états membres de l’UE, derrière l’Autriche et devant Malte. Mais ce que nous enseigne surtout ce classement, c’est que la France apparaît plombée par le volet « connectivité », où elle se situe à la 19ème position !

Une réponse

  1. emmanuel trolong dit :

    Depuis 2016 déjà…et en zones peu denses ça n’a pas beaucoup bougé hélas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.