La fin annoncée des bons vieux téléphones fixes ?

Internet Haut débit pour tous !

La fin annoncée des bons vieux téléphones fixes ?

La fin annoncée des bons vieux téléphones fixes

Les appareils qui ne sont pas reliés à une « box » Internet vont-ils disparaître ?
C’est ce que prévoit Orange. L’opérateur veut abandonner une vieille technologie, baptisée « RTC », dès 2018.

Repères RTC, qu’est-ce que c’est ? Le « réseau téléphonique commuté » est le système qui a remplacé les opératrices téléphoniques. Depuis les années 1980, grâce à cette technologie, les correspondants sont directement mis en relation grâce à un commutateur. Les téléphones fonctionnent en étant branchés directement sur une prise téléphonique. Mais Orange souhaite abandonner cette technologie, au profit d’une autre, plus moderne : « l’IP » (Internet Protocol). Cette dernière marche à l’aide d’une « box », un boîtier qui offre à la fois Internet, la télévision et le téléphone. Elle aussi est branchée sur la prise téléphonique.

La fin, c’est pour quand ? L’Arcep – l’Autorité de régulation des communications – vient de donner son feu vert. À une seule condition. L’opérateur doit obligatoirement prévenir « au moins cinq ans à l’avance ». Orange n’a pas encore fixé d’échéance précise. Mais, dès 2018, l’opérateur pourrait cesser de proposer des lignes RTC à ses clients. Et en 2021, le RTC devrait commencer à disparaître progressivement, région après région.

Qui est concerné ? Les particuliers, bien sûr, mais pas seulement. De nombreuses entreprises utilisent cette technologie. En France, on compte environ 12,9 millions d’abonnés RTC. Soit un tiers des lignes fixes environ. Mais le RTC, ce n’est pas que le téléphone. Des ascenseurs en sont équipés, tout comme certains terminaux de paiement. Eux aussi devront s’adapter.

Existe-t-il des alternatives ? Pour les réfractaires à la « box » Internet, un adaptateur pourra se greffer sur la prise téléphonique, précise l’Arcep. Un peu comme le décodeur TNT venu s’installer sur le poste de télévision, lors du passage de l’analogique au numérique. Il faudra juste penser à s’équiper, avant que le téléphone ne cesse de sonner.

Pourquoi ce choix ? Trop gourmands en électricité, les équipements RTC sont également vieillissants et difficiles à entretenir. Autre problème, les techniciens qui maîtrisent la technologie partent peu à peu à la retraite. Et Orange ne semble pas vouloir en former de nouveaux.

Et en cas de coupure de courant ? Et oui, à la différence des anciens téléphones branchés directement sur une prise téléphonique, les appareils reliés à une « box » doivent également être raccordés à une prise de courant pour fonctionner. En cas de coupure, impossible de passer ou de recevoir un appel. Et cela pose question pour les services d’urgences.

Toinon DEBENNE.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.