Alors que de plus en plus de Français travaillent en ville, les communes rurales se vident et le nombre de maisons à vendre se multiplie. L’avenir est pourtant loin d’être si sombre. C’est le cas notamment à Lormes dans la Nièvre.

  • Par Muriel Bessard

A Lormes, dans la Nièvre, 1.400 habitants, c’est par dizaines que l’on compte les maisons à vendre. Mais agents immobiliers et mairie croient pourtant en des lendemains qui chantent. Grâce notamment à l’allègement de la taxe sur la plus-value, à l’attrait de plus en plus grand de la campagne sur des jeunes fatigués de la ville et grâce aux efforts faits dans les communes pour offrir des services de qualité.

photo lormes

L’allègement de la taxe sur la plus-value immobilière est un atout de poids

En vendant un bien immobilier, qu’il s’agisse d’une maison, d’un appartement ou d’un terrain, le vendeur réalise souvent ce que l’on appelle une plus-value immobilière.Cette plus-value est exonérée d’impôt lorsqu’il s’agit de la vente d’une résidence principale mais elle est taxée à hauteur de 34,5 % lorsqu’il s’agit de la vente d’une résidence secondaire détenu depuis moins de trente ans. Pour favoriser les vendeurs et fluidifier le marché, l’Etat a fortement baissé cette taxe depuis le 1er septembre 2013et jusqu’au 31 août prochain. Les vendeurs sont ainsi incités à baisser le prix de leur résidence 2aire qui trouve ainsi preneur plus facilement.

L’attrait des jeunes pour la campagne se renforce

Les étrangers (les Hollandais notamment) continuent à acheter des maisons dans la campagne française, mais le mouvement ralentit. Depuis quelques années, ce sont les jeunes qui semblent décidés à investir dans des résidences 2aires à la campagne.  A condition que cela ne soit pas trop loin de Paris. Il existe 3 millions de résidences secondaires en France, c’est une tradition qui s’est démocratisé pendant les « 30 glorieuses ». Il en existe 12 fois plus en France qu’en Allemagne !

Que faire pour attirer de nouveaux habitants ?

Un environnement joli et tranquille est évidemment un aspect important, mais la proximité des grandes villes reste un atout de poids. C’est le cas de Lormes aux portes du Morvan. Mais cela ne suffit pas, il faut aussi offrir aux nouveaux habitants des services modernes et de qualité. Pour cela, la commune de Lormes a décidé d’investir dans la fibre optique et l’internet très haut débit dont la mise en service est prévue courant 2015.

Partagez / follow us :