Collectif coeur de fibre Calvados

Internet très haut débit pour tous !

Top 50 des débits Internet, la France est avant dernière

Top 50 des débits Internet, la France est avant dernière

Auteur : Jérôme Gianoli Dans Politique et économie 19/12/2016

Le temps passe et rien ne change. Notre pays prend un retard impressionnant en matière d’accès à Internet. Le dernier classement mondial nous positionne à la 49 ième place.

Surprenant ? Le plan France THD va-til changer cela ?Difficile de le dire mais les années passent et notre pays prend un retard inquiétant. Pendant que les plus grandes capitalisations boursières sont décrochées par des firmes High Tech et que l’économie Lire la suite...

Finalisation de l’acquisition de Tutor par COVAGE : un géant de la fibre optique sur les RIP

Finalisation de l’acquisition de Tutor par COVAGE : un géant de la fibre optique sur les RIP

Ecrit par Didier Latil le lundi 19 décembre 2016 à 15h00
Ariase.

Les opérateurs fibre optique aussi se concentrent sur les Réseaux d’Initiative Publique, avec la clôture du rachat-fusion entre Tutor et COVAGE, initié au milieu de l’été. 200 000 prises FTTH raccordées et 1,3 millions de prises déjà signées !

Lire la suite...

Afin de permettre d?optimiser les investissements lourds des opérateurs d?infrastructure fibre optique sur les zones moins denses de France, Lire la suite...

La révolte des petits

La révolte des petits

Les petits ce sont les villages qui n’auront pas droit à la fibre optique selon le plan du Département de l’Orne. L’insurrection des oubliés pour ne pas mourir sans avoir lutté .

15/12/2016 à 16:57 par Thierry Roussin

Les petites communes ne verront pas la couleur de la fibre optique.
Jeudi soir lors de la dernière réunion de la Communauté de communes du Pays de L’Aigle, avant la fusion avec celle de La Ferté-Fresnel le 1er janvier, un élu d’une petite commune Lire la suite...

Le Conseil Départemental 14 change d’opérateur pour la fibre (suite)

Nos commentaires suite à l’article paru dans Ouest France du 19 novembre dernier. (OF 19 nov 2016 Jean-Philippe GAUTIER.

La société Tutor, chargée par le Département de déployer la fibre optique, peinait à commercialiser ses lignes. Les élus viennent de désigner un nouvel opérateur d’envergure nationale : Covage.

Non, ce n’est pas une volonté du CD14 mais c’est l’entreprise Covage qui a racheté Tutor et le CD14 est donc obligé de signer avec le nouveau propriétaire.

Pourquoi Lire la suite...

Une antenne 4G un plus ? ou une nuisance ?

Pour Anisy,  commune déjà oubliée du plan fibre du département du Calvados (peut-être après 2031 !!), l’installation d’une antenne 4G va-t-elle apporter des solutions localement ?

L’implantation d’une antenne relais inquiète

Les élus de Mathieu ont réussi à faire déplacer l’implantation de l’antenne dans un emplacement boisé. Trop près d’Anisy, pour certains habitants de cette commune voisine.

La polémique Jeudi soir, la municipalité a organisé une réunion Lire la suite...

La colère des communes oubliées par le haut débit

L’Aigle Communauté de communes. La colère des communes oubliées par le haut débit 

 

http://www.lereveilnormand.fr/2016/12/12/communaute-de-communes-la-colere-des-communes-oubliees-par-le-haut-debit/

 

12/12/2016 à 10:45 par Thierry Roussin

 

Le plan imaginé par le Plan numérique ornais pour l’arrivée de la fibre optique sur la Communauté de communes du Pays de L’Aigle inquiète une bonne moitié du territoire. Face à la grogne, la Cdc propose une alternative.

 

La carte proposée par le Département. En mauve la fibre à l?habitant, en Lire la suite...

Les abonnements à la fibre optique ne décollent pas

Les abonnements à la fibre optique ne décollent pas

Julien Lausson –    Le gendarme des télécoms publie son observatoire des communications électroniques pour le troisième trimestre. Il constate que les abonnements au très haut débit en fibre optique n’arrivent toujours pas à décoller.   « Le rythme des migrations vers la fibre optique jusqu’au domicile peine à décoller ». Tel est le constat qu’a fait jeudi le gendarme des télécoms au moment de la sortie de son observatoire des marchés des communications électroniques pour le troisième trimestre 2016. Les résultats, bien que provisoires, montrent que la progression des abonnements avec de la fibre reste très stable.

 

Il suffit de comparer les évolutions d’un trimestre à l’autre. En observant les chiffres donnés par l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes depuis le troisième trimestre 2015 — c’est-à-dire depuis un an –, on voit qu’il n’y a pas de ruée vers les abonnements Internet à très haut débit en fibre optique de bout en bout. On se situe en gros entre 160 et 170 000 nouveaux abonnements

 

Haut et très haut débit en France au troisième trimestre 2016.

 

Au troisième trimestre, l’Arcep comptabilisait au total 1,930 million d’abonnements Internet à très haut débit en fibre optique de bout en bout. C’est à peu près 165 000 de plus qu’au deuxième trimestre et, par rapport à la même période il y a an, la hausse s’élève à 52 % (on avait alors compté 1,271 million d’abonnements en FTTH, c’est-à-dire en fibre optique jusque chez l’abonné).

 

Il y a en réalité bien plus de foyers qui pourraient basculer dans le très haut débit. L’Arcep signale en effet que les abonnements effectifs ne représentent que 28 % du nombre total des logements qui sont éligibles à la fibre optique. Mais encore faudrait-il que les clients puissent le savoir et, le cas échéant, expriment l’envie de modifier leur abonnement. Vu les chiffres, ça ne semble pas tout à fait être le cas…

 

PLUS DE 5 MILLIONS D’ABONNEMENTS AU TRÈS HAUT DÉBIT

 

Plus globalement, le gendarme des télécoms souligne que le nombre d’abonnements à très haut débit (en incluant, outre le FTTH, les réseaux avec terminaison en câble coaxial ou encore cuivre VDSL2) a dépassé la barre des 5 millions d’accès à la fin du troisième trimestre 2016. C’est une hausse de 290 000 par rapport au deuxième trimestre et une progression de 1,2 million sur un an.

 

« Le nombre d’abonnements à très haut débit représente désormais un tiers du nombre total de logements éligibles au très haut débit, en croissance de 6 points en un an », note l’Arcep. Autrement, sur trois personnes ayant potentiellement accès au très haut débit, un seuil qui se déclenche à partir de 30 Mbit/s, une seule est effectivement abonnée. Bref, il y a encore du travail.