Le député Thierry BENOIT est intervenu en séance en janvier 2017  afin d’interroger le Gouvernement sur le bilan dramatique de la connexion au très haut débit et le réseau de téléphonie mobile. « L’édition 2016 de l’Indice relatif à l’économie et à la société numériques élaboré par la Commission européenne démontre que la France chute à la 24ème place sur 28 pays en matière de connexion Internet ; moins quatre places par rapport à 2015 ! Comme le précise le rapport, seuls 45 % des ménages français ont actuellement accès au haut débit rapide. Ce décrochage est inacceptable pour un pays qui aspire à s’imposer comme un leader du numérique. Partout sur le territoire, les zones blanches restent une triste réalité pour de nombreux Français. La fracture territoriale et numérique s’est dramatiquement aggravée ! Avec le Groupe UDI, Thierry Benoit a demandé le lancement d’un plan national d’extension des liaisons numériques. Il a également défendu à l’Assemblée nationale des dispositions prévoyant un aménagement numérique du territoire, une obligation de couverture des « zones grises » de téléphonie mobile, un droit au Haut débit opposable. Il est impératif d’obliger les opérateurs privés à tenir leurs engagements concernant la couverture en très haut débit. En Bretagne, le président du Conseil Régional, M. Jean-Yves Le Drian promet le très haut débit en…2030, soit bien après l’échéance de 2022 prévue par le plan du Gouvernement. Pour Thierry Benoit, il faut aller beaucoup plus vite tant le numérique est un outil essentiel, pour les entreprises pour les particuliers et l’avenir des jeunes générations. L’enjeu est aussi de corriger les disparités qui existent entre les territoires de la République, entre des métropoles toujours plus connectés et des territoires ruraux et périphériques qui se paupérisent. A cet égard, l’aménagement numérique du territoire est un préalable…et une impérieuse nécessité ! » Thierry BENOIT Député d’Ille-et-Vilaine

Partagez / follow us :