Zone blanche dans la Manche : des centaines d’habitants privés d’Internet !

Zone blanche dans la Manche : des centaines d'habitants privés d'Internet !

Gilbert Michel, maire-adjoint à Saint-Georges-de-Bohon (Manche) ne décolère pas, son écran informatique indique le plus souvent “Aucune connexion internet” et il est loin d’être le seul.

– Michel Blot

Le

Dans trois communes près de Carentan (Manche), les habitants n’ont pas accès à Internet, pas même en bas débit. Une véritable zone blanche devenue le cauchemar des habitants. Et pourtant, rien ne change. Reportage.

Que l’on réside à Saint-Georges de Bohon, Sainteny ou Saint-André-de-Bohon (Manche), près de Carentan, travailler, se distraire ou s’informer via le web, c’est devenu mission impossible.

Ajoutez à cela que le Conseil départemental fait des annonces médiatisées pour parler non plus de haut débit mais de très haut débit et vous comprendrez mieux encore la colère de centaines d’habitants qui n’ont aucun accès même en bas débit.

“Rien ne se règle” 

La situation perdure depuis une vingtaine d’années pourtant. A Saint-Georges-de-Bohon, un homme est bien placé pour expliquer le problème, c’est Gilbert Michel, adjoint au maire et justement en charge du dossier numérique dans sa localité. Propriétaire d’une ferme laitière robotisée de 180 vaches, il explique ses difficultés au quotidien. “Le technicien de Manche Numérique est venu et constate que s’il existe une couverture mais le manque de puissance est réel aussi bien en extérieur qu’en intérieur pour la téléphonie mobile. Pour internet, rien à faire et d’après lui, le système “Mimo” ne pourrait pas être installé. Allez comprendre pourquoi la fibre optique passe sur mes terres et que l’on ne puisse pas effectuer des raccords. La Société Lely, en charge de la robotisation pour la traite des vaches, ne peut effectuer de données par internet de chez moi. En fait, tous les opérateurs nous écoutent mais rien ne se règle.

Pas de téléphone à domicile

Gilbert Michel, client chez “Orange”, ajoute : “Autre exemple, mon frère Christian est handicapé suite à un arrêt vasculaire cérébral (AVC). Il réside dans un logement parfaitement aménagé à Sainteny et pourtant il ne peut correspondre par téléphonie lorsqu’il en a besoin, c’est insensé. Dans Sainteny aussi, tout le monde connaît ce réel problème de communication”.

Les exemples de dysfonctionnements sont très nombreux sur ces différentes communes. Le maire de Saint-André de Bohon, Hugues Autard de Bragard, ne peut pas être joint sur son téléphone portable s’il est chez lui. Même remarque pour le maire de Saint-Georges-de-Bohon, Alain Langlois.

Quelles représailles ?

La zone blanche est bien réelle et Manche Numérique ne semble pas vouloir porter attention aux plaintes pourtant nombreuses. “Alors, c’est insupportable d’entendre des élus vanter le très haut débit dans notre département alors que nous sommes nombreux à ne pouvoir nous connecter alors que nous sommes en 2017, trop c’est trop!”

Gilbert Michel, excédé, ne s’interdit pas, avec d’autres, de prendre des mesures particulièrement extrêmes pour faire entendre les voix des oubliés du numérique.