Jean-Jacques Delaunay, de Brillevast (50) : « Les arguments avancés par les opposants au compteur Linky (votre dossier du 28 février dernier) me semblent peu convaincants et aisément réfutables. D’autres systèmes (Google, Facebook,…) sont en effet beaucoup plus intrusifs pour notre vie privée et cet appareil a été développé avec l’accord de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Par ailleurs le risque pour la santé paraît également très faible si l’on en croit l’Agence de sécurité sanitaire. Cependant un autre argument me semble pouvoir être avancé en préalable à son installation. Sa mise en service est à mon avis une opportunité unique pour les communes rurales de combler, si elles en sont victimes, le retard à l’installation d’infrastructures modernes de communication. En effet, elles pourraient conditionner l’installation de Linky sur leur territoire à l’installation, en parallèle et par souci de cohérence de modernité et d’égalité entre les territoires, de l’ADSL, de la fibre optique et de la 4G. Parce qu’il n’y a aucune raison que l’on impose un système moderne de télémesure de la consommation électrique à leurs habitants alors que ces derniers demeurent privés des plus récents moyens de communication en service ailleurs en France. Au moment où les candidats à l’élection présidentielle sont à la recherche de parrainages et nous rebattent une fois de plus les oreilles avec des promesses d’aides aux territoires ruraux aussi contradictoires que non crédibles (ils veulent promouvoir nos territoires ruraux mais en même temps diminuer le nombre de fonctionnaires !), voici une mesure concrète et simple à mettre en œuvre sur laquelle nous pouvons leur demander de s’engager formellement. »

Commentaires : De la même façon, on ne peut exiger de faire déclarer ses impôts, payer par internet, ou d’installer un tel compteur sans les installations qui sont nécessaires pour y arriver. Pour nos communes cela doit devenir une exigence  sans concession dans le temps !