La commercialisation de la fibre optique dans le Calvados à la peine. Ou plutôt au point mort !

Internet Haut débit pour tous !

La commercialisation de la fibre optique dans le Calvados à la peine. Ou plutôt au point mort !

Trois questions à… (OF du 11 avril 2017)

Olivier Sueur,
vice-président du conseil départemental en charge du développement de la fibre optique.

Pourquoi avoir fait, samedi, une réunion d’information ?

Le but est de dédramatiser les choses, d’expliquer que tout le monde peut avoir la fibre où elle est éligible. Aujourd’hui, on a 950 kilomètres de câbles et on a ouvert à la commercialisation quasiment 60 000 prises. Nous sommes obligés de reconnaître que la commercialisation ne se fait pas au niveau du grand public, puisque nous n’avons que 2 500 raccordements commercialisés.

Combien de prises de fibre optique sont commercialisables à Douvres-la-Délivrande ?

Environ 3 080, si l’on compte aussi quelques communes autour. Il est donc important d’expliquer que toute personne dont l’habitation est éligible peut s’abonner et de présenter les opérateurs auprès desquels l’abonnement est possible. Douvres a été choisie pour cette première en raison du nombre de foyers qui peuvent en bénéficier. Cette réunion est également l’occasion pour le département de voir comment les choses se passent. Pour ce qui est des entreprises, c’est tout à fait différent, puisque nous sommes actuellement présents sur 151 zones d’activité. 370 entreprises sont reliées à la fibre optique. Je rappelle que la Fibre Calvados, développée par le conseil départemental et le délégataire de service public Tutor-Covage, c’est tout le Calvados sauf l’agglo de Caen et une partie de la ville de Lisieux. Il y a un souci d’aménagement du territoire et du maintien des personnes âgées à domicile, ce qui entre dans notre compétence.

Commentaires :

Le Conseil Départemental du Calvados reconnaît que le déploiement de la fibre dans son département est un échec. 2500 connectés en phase 1.
On rappellera que c’est la vente de cette phase 1 qui aurait dû déclencher l’étude de la phase 2. Or, la phase 2 devait commencer dès 2015 !!!

2500 connectés, c’est à peine 4% de vente. Heureux élus ! Rapportés au montant des subventions qui ont été apportées pour financer la phase 1 du R.I.P soient 65 millions d’euros, cela fait une connexion actuellement à 26000 euros !

Quand Monsieur Sueur affirme qu’il y a “un souci d’aménagement du territoire et du maintien des personnes âgées à domicile, ce qui entre dans notre compétence” soit mais encore faut-il se donner les moyens pour développer cette compétence.

Maintenant que cet échec est reconnu, nous demandons au Conseil Départemental du Calvados qu’il ouvre les autres possibilités, notamment par les réseaux hertziens, à toutes les communes ou groupements d’usagers qui souffrent de connexions internet insuffisantes.

 

11 réponses

  1. Bertrand THERAULT dit :

    Comme pas mal de projet public, on s’aperçoit mesieurs les politiques on validé un projet sans en avoir lu le cahier des charges. Si encore faut-il qu’ils sachent ce que sait.
    Quand à la politique commercial je peux vous le dire ils sont incapables de vous donner la stratégie qui avait été prise.
    Je fait parti d’un groupe d’une quarantaine de maisons individuelles.
    Lors des réunions, ou contacts au conseil régional ils sont incapable de vous parler du sujet, on dirait des nocices des réseaux fibre.
    Celui qui doit se frotter les mains c’est lanxien propriétaire de tutor lors de sa vente.
    Je vends une affaire qui comprends un contrat de 170 millions avec un cahier des charges vide!!!
    😆😆😆😆

    • Serge Rochefort dit :

      Bonjour Bertrand
      Je ne peux qu’être d’accord avec votre commentaire.
      Une précision : c’est le Conseil Départemental du Calvados qui est en charge de ce projet fibre et non le Conseil Régional.
      Ce dernier doit valider les projets et est organisme de régulation des finances publiques et Européennes.
      A bientôt de suivre de nouveaux commentaires
      Fibrement vôtre
      Serge Rochefort

  2. Pawpat dit :

    Et vous vous faites confiance à des gens vous connaissez pas ? Vous demandez à des clients qui ont pour certains près de 20 ans de fidélité à un opérateur de changer du jour au lendemain à l’aveugle, je comprends leur réaction.

    • emmanuel.trolong dit :

      La fidélité envers les gros opérateurs n’est plus ce qu’elles était 🙂 menacez l’opérateur historique de résilier et il s’en moque, tout comme les autres.
      Combien de fois l’opérateur “historique” (ou autre “gros”) est venu en 20 ans vers vous pour vous proposer un petit quelque chose en guise de votre fidélité ? oups ! pas souvent non ?
      Il y a des communes, comme celle ou je réside ou le Noeud de raccordement risque un jour l’abandon et toute les initiatives y compris celles d’élus n’y changeront rien : pas rentable pour l’opérateur historique … la fidélité des anciens ici en zone blanche il “s’en cogne” depuis longtemps (la preuve : c’est au même tarif que dans les zones où ça fonctionne bien …ça c’est un bel exemple de fidélité – surtout envers votre porte monnaie !!!)
      Avec un nouvel opérateur privé, vous ne risquez pas grand chose fidèle ou pas retenez que le téléphone par internet (voiIP) emprunte les mêmes “tuyaux” sur les grands axes de l’internet..le reste c’est du baratin commercial…de la distribution, comme le carburant… (bref tout plein de clients qui se font avoir depuis très longtemps).
      Faire confiance aux autres opérateurs , c’est aussi encourager la diversité et éviter les situations de monopoles qui on le sait, ont certainement engendré le retard que l’on connait sur internet haut débit et l’état général de notre infrastructure réseau…calamiteuse (53eme place en Europe, et la descente aux enfers continue)

      C’est comme en automobile…dieu merci nous ne roulons pas tous en “Traban” 😉

  3. Julien dit :

    L’un des problèmes vient du fait que les gros FAI (Orange, SFR, Free, Bouygues) ne peuvent pas se raccorder au réseau qui a été déployé. Je suis éligible à la fibre depuis plusieurs mois mais je ne quitterai pas l’ADSL tant que ces FAI ne se seront pas raccordés.

    • emmanuel dit :

      Bonjour Julien
      Ce n’est pas qu’il ne peuvent pas, mais ne veulent pas (pas de terrain d’entente). C’est donc bien un problème commercial et également en ce qui concerne le projet RIP Calvados un énorme problème de communication (auprès des élus…particuliers etc) car vous auriez avec des opérateurs moins connus (Coriolis, Ozone) un connexion fibre de qualité, offrant des services similaires aux gros opérateurs à coût identique et précisons que vous pourriez également être abonné à des opérateurs alternatifs qui proposent un service de qualité moins cher (sans le superflu des options supplémentaires des “bouquets” proposés par les opérateurs). Notons que pour des raisons évidentes ces derniers ont encore moins de chance d’accéder aux réseaux RIP qui essaient de marcher seuls, ce qui ne marche pas , vous nous en avez bien ici expliqué le pourquoi : les particuliers ne font confiance qu’aux gros opérateurs…car ils ne connaissent pas les autres !

  4. MAQUAIRE dit :

    Bonjour,
    J’aimerais savoir quand la fibre installée autour de Creully par le conseil départemental sera commercialisée par les gros opérateurs qui pourront pratiquer des tarifs concurrentiels, pour le moment
    les connectés sont rares et l’investissement s’avère INUTILE.
    Merci à ceux qui ont des précisions à me fournir.

    • emmanuel dit :

      Bonjour

      Les opérateurs n’ont pas d’intérêts immédiats à s’entendre avec les RIP. C’est le terrain de la concurrence qui opère surtout en matière de fibre optique : la preuve récente est qu’Orange refuse toute mutualisation de sa fibre alors même que l’entreprise privée d’aujourd’hui a assis sa dominance grâce au réseau DSL de l’entreprise Nationale d’hier! Il est a souhaiter que les futurs décisions du gouvernement iront en faveur des RIP, mais tout attendre des gros opérateurs est inutile car seules les zones rentables seront couvertes par ceux-ci : il y a peu de chances que les gros opérateurs utilisent le réseau fibre des RIP (sauf si ces RIP s’échouent un jour, soyez certains que les privés les rachèteront à moindre cout ! ). SFR pour illustrer prétend se débrouiller seul et créer son propre réseau fibre si Orange ne mutualise pas le sien : dans ce climat délétère on imagine aisément que les RIP soient servis en dernier!
      L’investissement du RIP14 pourrait être utile encore faudrait-il bien informer le public (et les élus) et également ouvrir l’accès aux petits opérateurs “alternatifs”. Certains opérateurs alternatifs locaux déploient de la fibre à moindre coûts dans les campagnes : c’est une question de volonté locale et davantage d’investissement “humain” que “financier”. Mais les RIP ont opté a priori pour un modèle plus financier qu’humain, stratégie qui les enchainent à leur sociétés de délégation de service publique (encore des privés !!) : quand le serpent se mord la queue 🙂
      Le plus à craindre sera pour ceux qui ont bénéficié d’une montée en débit VDSL,(la vrai fausse bonne idée qu’on vend aux élus locaux qui n’y connaissent rien) car il est certain qu’ils seront servis en dernier pour le très haut débit, vu la lourdeur de l’investissement, d’autant que la plupart des MED déployées n’ont pas prévus la possibilité de migrer l’installation vers la fibre optique vers l’abonné ! Délirant !

  5. VIBERT AUrelien dit :

    En même temps permettre aux utilisateurs qui ont DÉJÀ un débit suffisant (< = 15megas) est un très mauvais coup marketing,
    les Personnes qui en ont VRAIMENT besoin se trouve en campagne et non pret de NRA/NRO

    • emmanuel dit :

      @Aurélien
      Bonjour

      C’est exactement ce que notre association défend : une révision du programme du RIP 14 qui , tel qu’il est déployé en phases successives dans des zones qui ne sont pas pour le moment forcément nécessiteuses (mais le deviendront) creusant un peu plus la fracture numérique ( la majorité des zones blanches sont à peine à 1 méga descendant!)
      Les zones blanches ne sont pas prêtes de sortir du désert numérique ! Rappelons ici que la phase 1 n’est toujours pas terminée, qu’elle a près de 2 ans de retard, et que les prises installées ne se vendent pas.

      • Aurelien dit :

        @Emmanuel
        Bonjour

        il ne faut rien lâcher de cette bataille 😉
        En même temps comme dit plus haut, il fut un temps j’ai habité a Evrecy, 44 megas, je n’aurais jamais pris la fibre avec un tel débit,
        maintenant, Landes sur ajon, non dégroupé et moins de 10 mega, je ne l’attends pas, je l’appelle ouvertement la fibre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.