m.universfreebox.com/article/39693/4G-fixe-apres-les-industriels-des-RIP-et-Emmanuel-Macron-l-Arcep-emboite-le-pas

Pas à pas la 4G fixe prend forme.

Si l’Arcep a publié la semaine dernière la synthèse des contributions à la consultation publique ” De nouvelles fréquences pour le très haut débit dans les territoires, pour les entreprises, la 5G et l’innovation ” lancée le 6 janvier 2017, le régulateur a notamment affirmé concernant la 4G fixe son intention de permettre l’utilisation de 40 MHz afin de proposer des accès fixes à Internet à très haut débit, dans les territoires ne disposant pas de solutions satisfaisantes à court ou moyen terme. Il s’agira de la bande 3420 3460 MHz. L’Arcep espère d’ailleurs l’ouverture de la procédure d’attribution des fréquences en septembre 2017 pour le THD radio. Des travaux en cours donc qui vont dans le sens des actions menées par la fédération des industriels des RIP qui ne cesse de militer pour trouver une véritable alternative, fiable et économique, pour les zones où la fibre optique n’est pas envisageable à court terme. “La 4G fixe constitue une de ces solutions”, a rappelé la FIRIP qui “défend cette position et cette technologie depuis plus de 18 mois à travers la mise en place d’expérimentations et un effort pédagogique permanent sur le sujet”.

Emmanuel Macron s’est aussi prononcé sur le déploiement du très haut débit en France récemment, affirmant au sujet de la fibre que l’on « ne la mettra pas partout jusqu’au dernier kilomètre dans le dernier hameau » lui préférant “une solution mixte mariant fibre et 4G à bon niveau partout ». La FIRIP s’est par la suite dite ravie de cette déclaration et aujourd’hui félicite l’Arcep d’avoir établi «une distinction entre les réseaux d’accès à Internet en LTE fixe, avec un usage unique de connectivité fixe, des réseaux LTE mobiles, dont la vocation peut être double : avant tout mobile et parfois fixe » explique Etienne Dugas, Président de la FIRIP. Cette dernière qui estime avoir largement œuvré pour cette ouverture de fréquence (bande 3,4 GHz pour la technologie LTE fixe), poursuit sa mobilisation et annonce qu’elle participera activement à la prochaine consultation publique sur les modalités d’attribution des fréquences identifiées pour le THD radio et la PMR. « L’objectif est de faire en sorte que le Plan France Très Haut Débit aille au bout de ses ambitions, dans les délais impartis. Seul un aménagement numérique des territoires équitable, pérenne et rapide, permettra d’inscrire la France dans la Gigabit Society ».

Pour rappel, la 4G fixe, est une technologie différente de la 4G mobile des opérateurs nationaux qui permet en effet d’accéder au THD de manière pérenne pour les territoires enclavés, avec des délais de déploiement de 12 mois en moyenne.