www.echosdunet.net/breve/89422-sfr-veut-couvrir-france-fibre-optique-sans-aide-detat


Dans une lettre, Michel Paulin annonce que SFR veut couvrir la France en Fibre optique sans l’aide de l’Etat. L’opérateur créera une société dédiée Altice Infrastructure et assurera le déploiement pour 80% de la population en 2022 et 100% en 2025.

Michel Paulin, le Directeur Général de SFR, a écrit au Premier Ministre pour répondre à la demande du gouvernement d’accélérer le déploiement du très haut débit en France. Dans sa lettre, l’opérateur s’engage à couvrir la France en fibre sans aide de l’Etat.

Actuellement, l’objectif de l’Etat est de proposer 100% de THD d’ici 2022. Pour le faire, l’ARCEP a coupé la France en 3 zones : très dense, moyennement dense et peu dense. Dans les zones très denses, les opérateurs sont maîtres de leur déploiement. Dans les zones moyennement denses, un appel à intention d’investissement (AMII) a permis une nouvelle approche avec un accord Orange-SFR, datant de 2011, sur les villes moyennes et les périphéries des zones très denses et l’instauration de RIP (réseau d’initiative publique) dans certaines métropoles et communautés de communes. Dans les zones peu denses, seuls des RIP sont disponibles. En zone AMII et RIP, l’Etat fournit des subventions pour la réalisation des réseaux en fibre optique.

Mais SFR a décidé de passer outre les plans de l’Etat et de l’ARCEP. L’opérateur veut ainsi créer un réseau dédié en fibre optique, géré par une filiale dédiée Altice Infrastructure. Le réseau sera ouvert à tous les opérateurs. Cependant, Altice n’indique pas si les réseaux RIP gérés par SFR Collectivités et les réseaux de SFR déployés dans la zone AMII avec Orange seront compris ou non dans Altice Infrastructure.

L’ARCEP voit dans la manoeuvre d’Altice-SFR un risque de doublon avec les réseaux existants d’Orange et des RIP non-gérés par SFR. L’opérateur a du mal ces derniers temps : depuis le rachat par Altice, l’accord avec Orange pour la zone AMII est passé à 90-10 pour le déploiementL’opérateur veut maintenant un 50-50 alors qu’Orange a lancé les déploiements dans les zones concernées. Dans les appels d’offres de RIP, SFR Collectivités est récement sorti dès le premier tour ou en ballotage défavorable dans le final, notamment en Grand Est.