Source Actu.fr 

De Paul Le Meur – le 26/11/17

Si le Calvados est un des départements pionniers en matière de fibre, cela ne se fait pas sans utiliser des méthodes qui ne plaisent pas à tous les élus du Bocage. C’est le cas pour les doubles poteaux.

À Roullours, Nicoles Desmottes n’apprécie guère ces doubles poteaux (©La Voix Le Bocage)

Non vous ne voyez pas double. Si dans le Bocage vous avez remarqué qu’en cette période d’approche de réveillon les poteaux transportant les câbles de télécommunications se multipliaient comme des petits pains, c’est effectivement le cas. À Roullours, Nicole Desmottes fait partie des nombreux maires mécontents de cette multiplication :

On n’a pas notre mot à dire. Cela gâche le paysage, et puis ça prend de la place en plus sur la voie publique.

Mais à quoi servent ces doubles poteaux ? Et bien ils vont permettre de déployer la fibre dans le Bocage. Lorsque le département a lancé un appel d’offres concernant le déploiement de la fibre en 2011, c’est Tutor Calvados, société de déploiement de la fibre qui a été choisie pour assurer l’exploitation et la commercialisation du réseau de fibre optique. Cette société, qui a depuis rejoint le groupe Covage, a été choisie au détriment d’un opérateur historique et qui possédait déjà des poteaux nécessaires pour le déploiement de la fibre : Orange.

Un mal nécessaire

Avant la fin de l’année 2015, nous n’avions pas le droit encore d’utiliser les poteaux d’Orange. L’État a ensuite contraint cet opérateur a nous permettre de louer ses fourreaux, mais en attendant nous avions un planning à respecter, et nous ne pouvions donc pas attendre une décision qui ne serait peut-être jamais arrivée, explique Alban Dutrillaux, directeur de concession pour le Calvados.

A lire aussi : « nous avons le meilleur modèle pour fibrer les RIP »

C’est pourquoi l’entreprise, en accord avec le département a donc décidé de lancer une étude et choisit d’installer ses propres poteaux, un mal pour un bien selon le directeur. « Nous avons une concession avec le Sdec énergie pour utiliser leurs poteaux là où c’est possible. Dans les zones où l’on ne va pas pouvoir, on installe donc des nouveaux poteaux, qui vont appartenir directement au département. »

D’accord pour les chantiers lancés avant la possibilité de louer les fourreaux d’Orange, mais maintenant, il n’y aura donc plus de doubles poteaux ? C’est un peu plus compliqué :

Orange n’a rien fait pour nous permettre d’installer la fibre rapidement. De plus, techniquement et économiquement nous n’avons toujours pas trouvé un accord avec Orange, explique Olivier Collin, vice-président du Calvados et en charge du dossier déploiement de la fibre.

La fibre en 2024

Néanmoins, Olivier Collin souhaite rappeler que dans le Calvados, on est en avance sur le déploiement de la fibre :

L’architecture principale, soit 900 km d’autoroutes très haut débit et 72 nœuds de raccordement, est réalisée. Nous sommes parmi les départements les plus en avance. Tous les collèges et lycées sont fibrés. Ce qui nous manque maintenant, c’est le soutien des grands opérateurs.

En effet contrairement à Orange, Covage mettra à disposition son réseau sans discrimination, n’étant pas un opérateur. Concernant l’arrivée de la fibre dans le Bocage, ce devrait être plus tôt que prévu :

On a une volonté du président (Jean-Léonce Dupont), de ne plus parler de zones de déploiement. On a rebattu les cartes et la volonté est de tout finir en 2022, au plus tard en 2024.

 Une nouvelle qui réjouira sûrement les habitants du Bocage, encore trop nombreux à se trouver en zone blanche.