Durant le dernier colloque AVICCA de fin novembre 2017, les opérateurs d’infrastructures fibre optique sur les RIP ont fait le point sur leurs déploiements et sur les marchés à attribuer. Etat des lieux sur plan France THD par Covage, TDF, Axione, Orange, SFR Collectivités et Altitude Infrastructure.

Ariel Turpin AVICCAAprès une introduction à l’état général des déploiements fibre optique en France durant le dernier colloque AVICCA, les opérateurs FttH sur les RIP ont fait le bilan de la situation du Plan France THD.

En mettant tout d’abord en exergue deux éléments particuliers de ces zones d’initiative publique. Comme le précisait Ariel Turpin, le nouveauDélégué Général de l’AVICCA, la différence entre les zones denses et moyennement dense (AMII), et les RIP vient des problèmes d’adressage.

En effet, de très nombreux locaux et logements n’ont pas d’adresse postale. Cela rend leur identification impossible pour indiquer leur éligibilité au réseau fibre pourtant déployé. Difficile de commercialiser une offre sur une adresse qui ‘n’existe pas‘ dans les bases des opérateurs. Pourtant il y a bien les prises installées et les PBO (Point de Branchement Optique) sont posés devant les bâtiments.

Autre élément mis en avant par l’AVICCA, le fait que les opérateurs intégrés privilégient toujours les réseaux dont ils ont l’exploitation. Orange propose d’abord ses offres fibre sur ses réseaux, SFR sur les siens… Les choses comment à bouger avec l’arrivée de certaines offres (Bouygues Telecom, Free) sur des réseaux FttH RIP, mais ils ne se pressent pas trop.

Et comme l’indiquait David El Fassy,Président d’Altitude Infrastructure :

“Le THD, c’est comme le vélo, plus on freine, plus on perd l’équilibre ; et plus on le stabilise, plus on peut aller vite “

Altitude Infrastructure

Altitude Infrastructure : l’emblématique Grand Est

Altitude exploite actuellement 7 RIP 2G sur 16 départements. Soit 2,3 millions de prises contractualisées (2,5 millions avec les tranches conditionnelles et phases 2). Dont 61 000 prises raccordables à fin septembre 2017.

L’objectif à la fin des attributions est de 3 millions de prises fibre optique. Altitude Infra est en candidature sur 22 départements en cours d’attribution, dont 1 qui a été signé le matin du 28 novembre, durant l’AVICCA.

En tout, Altitude représente 21 RIP, en incluant également les réseaux de type haut débit et/ou hertzien. Altitude a en effet gagné un énorme marché sur la Région Grand Est, avec Rosace en Alsace qui s’est complété par Losangecet été. Il s’agit du plus grand RIP au niveau national avec environ 1 millions de prises (incluant 370 000 déjà sur l’Alsace). Bouygues Telecom a déjà annoncé venir sur les RIP d’Altitude Infra, mais les discussions avancent aussi avec Free et surtout Orange.

On peut également rappeler l’intégration des Bouches-du-Rhône au projet PACA THD géré par Altitude. Et on peut imaginer que le département du Var pourrait rejoindre le groupe prochainement.

Avec un focus sur le Grand Est, notamment en Alsace avec Rosace, sur lequel Altitude affiche plus de 25% de taux de pénétration en 4 mois, avec notamment un portail informatif et des opérations de terrain comme son Bus de la Fibre.

Avec un concept simple énoncé par David El Fassy :

” Le meilleur moyen de s’assurer qu’un opérateur tienne ses engagements, c’est de lui en faire prendre  ! “

Axione : une année de transition

2017 a donné lieu à l’attribution sur la Haute-Saône pour Axione, l’exploitation la commercialisation et la maintenance d’un réseau FttH déployé par le Syndicat Mixte (Haute Saône Numérique). On a eu aussi l’extension de la SPL Nouvelle Aquitaine THDavec Dorsal Limousin et Charente Numérique. Par contre, la DSP en Savoie a été résilié et THD Seine à été cédé à Covage. Avec des offres de Freeet de Bouygues Telecom sur les RIP Axione.

Surtout, Axione se félicite en un an d’avoir déjà rendu éligible près de 12 000 prises sur le Nord-Pas-de-Calais (avec THD 59-62). Un respect des délais, avec en plus l’arrivée d’offres de certains OCEN en plus des opérateurs alternatifs. Bouygues Telecom, déjà sur le réseau et Free qui arrrivera en février sur les 1er réseaux Axione.

Axione peut revendiquer 9 RIP sur 18 départements, mais surtout déjà 171 000 prises FttH raccordables à fin septembre 2017.

Covage : une année de stabilisation

CovageL’opérateur Covage s’est concentré en 2017 sur son intégration de Tutor, racheté l’an dernier. Ainsi, Covage affiche 4 RIP 2G sur 4 départements, et désormais 234 000 prises FttH raccordables sur ses RIP.

Covage a également renforcé ses équipes et retravaillé sur ses outils SI. L’opérateur vient tout juste de lancer son nouveau site internet. Il est en ordre de marche pour la suite des attributions.

L’opérateur rappelait également qu’il restait plus d’1 million de prises encore à attribuer sur les zones d’initiative publique. Plus encore 1 million de prises en situation incertaine. Avec une spécificité, car Covage intervient aussi en zones denses, dans les Hauts-de-Seine et sur la Métropole Européenne de Lille. Sur près de 370 000 prisesFttH prévues.

Orange : à la conquête de l’Ouest

L’opérateur a gagné 4 marchés cette année. Un CREM (Conception Réalisation Exploitation et Maintenance) sur la Loire Atlantique, et 3 DSP concessives attribués sur l’Orne(au moins 71 5000 prises), la Mayenne(110 000 prises) et la Charente Maritime (270 00 prises). Auquel il faudra sans aucun doute ajouter la SPL du limousin, avec la Lozère, le Lot et l’Aveyron. Un lapsus de Pierre Louette durant l’AVICCA a dévoilé le gain de ce marché, pas encore officialisé !

Orange affiche officiellement à fin novembre 9 RIP sur 15 départements, avec une très forte présence sur l’Ouest. C’est décidément historique ! En tout, ce sont au T3 2017 plus de 212 000 prises fibre optique qui sont raccordables.

Grosse nouveauté annoncée il y a peu, Orange a rejoint la FIRIP. Même si dans l’état, l’opérateur télécoms soit très loin d’être réellement respectueux des principes de cette fédération. Ne serait-ce qu’avec de très nombreux RIP avec une offre fibre passive, bloquant l’arrivée des opérateurs télécoms alternatifs (AOTA, Alternative Telecom…). Sans oublier quelques incursions pas très loyales vis-à-vis de la Féfération sur certains RIP.

SFR Collectivités : en attendant Fibrer la France ?

SFR2 marchés de DSP en affermage gagnés cette année : Seine Maritime et La Martinique, pour désormais 8 RIP sur 8 départements. Et 253 000 prises raccordables à fin septembre 2017, faisant de cet opérateur le leader FttH sur les zones d’initiative publique.

Sans oublier l’exclusion très récente de SFR Collectivités de la FIRIP, suite à l’annonce du plan Fibrer la France, non respectueux de la stratégie de cette fédération.

TDF : un nouvel entrant très dynamique

Avec une première concession sur le Val d’Oise avec près de 85 000 prises, plus un AMEI (Appel à Manifestation d’engagement d’Investissement) sur les Yvelines (plus de 100 000 prises). Signé en juin entre TDF et le Syndicat Mixte Yvelines Numérique, pour le déploiement de 110 000 prises d’ici 2020 sur fonds propres de l’opérateur. TDF affiche 2 RIP sur 2 départements. TDF semble confiant sur l’annonce prochaine d’un troisième marché, qui portera le portefeuille de l’opérateur à plus de 500 000 prises.

Pour Arnaud LucaussySecrétaire général de TDF sur le projet France THD :

” Un plan très ambitieux par rapport à nos collègues européens car il amènera la fibre optique partout. Dans les zones RIP, les collectivités bénéficient de la concurrence des opérateurs sur les réponses aux appels d’offres. Elles profitent ainsi des meilleures offres, celles qui demandent le moins de subventions. Derrière, tous les opérateurs peuvent proposer leurs services, sur des réseaux neutres, ouverts et mutualisés. “

Une année de croissance pour les RIP, pas encore de vraie accélération !

AVICCAEn novembre 2016 on était à 32 RIP 2G attribués sur 45 départements. Ce sont un an plus tard 65 département qui sont concernés. En tout, ce sont une douzaine de marchés qui ont été attribués depuis novembre 2016, répartis entre Orange, SFR Collectivités, Axione, Altitude et TDF.

18 procédures d’attribution sont en cours sur 27 départements à fin novembre 2017. Il restera moins de 10 départements à lancer leurs procédures d’attribution et on espère bien un 100% d’ici fin 2018 !

Toutes ces données ne prennent pas en compte les RIP de 1ère génération et intra-départementaux. Ils sont parfois juste sur des communautés de communes ou uniquement sur la partie entreprise (FttE/FttO). De même des acteurs comme Nomotech et Alsatis, qui collaborent sur les territoires avec d’autres opérateurs n’apparaissent pas directement dans ces chiffres de l’AVICCA.