Mounir Mahjoubi annonce des schémas départementaux pour l’inclusion numérique

Internet Haut débit pour tous !

Mounir Mahjoubi annonce des schémas départementaux pour l’inclusion numérique

Source : http://www.lagazettedescommunes.com/539614/mounir-mahjoubi-annonce-des-schemas-departementaux-pour-linclusion-numerique/

Publié le 08/12/2017 • Par Françoise Sigot • dans : A la uneFrance

mounir-mahjoubi
Fabien Calcavechia / La Gazette
 

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique a annoncé le déploiement de schémas départementaux d’inclusion numérique le 6 décembre à Lyon. Le déploiement à l’échelle départementale d’une organisation et de moyens permettant à tous de s’approprier les rouages du numérique devrait être opérationnel à l’été prochain.

 

Devant un parterre d’élus locaux ne masquant pas leurs interrogations sur le déploiement du haut débit et de l’inclusion numérique, Mounir Mahjoubi a profité de son passage au Forum des Interconnectés de Lyon, le 6 décembre, pour lever le voile sur les projets gouvernementaux.

Le secrétaire d’Etat a donc profité de l’occasion pour confirmer les engagements du gouvernement, rappelant la promesse d’Emmanuel Macron du très haut débit pour tous en 2022. Quant au sujet de l’inclusion numérique, il s’est engagé à lancer dès les prochaines semaines une réflexion devant conduire à l’élaboration d’une stratégie à l’échelle des départements.

Chaque département devra s’y mettre

« Il faut que nous arrivions à avoir dans chaque département un schéma qui identifie le type de public exclu du numérique et l’offre d’accompagnement présente sur le territoire », a indiqué le secrétaire d’Etat.

Ces schémas devraient ensuite permettre de déployer des offres de formation et d’accompagnement en phase avec les besoins locaux. Le calendrier semble d’ores et déjà établi puisque Mounir Mahjoubi souhaite que ces schémas pour l’inclusion numérique soient bouclés d’ici l’été.

« Notre objectif est qu’à la fin du premier semestre 2018 chaque département ait sa solution et puisse démarrer. Si l’on ne fait pas ça, on ne pourra pas faire le reste », a-t-il insisté.

Vers un financement public-privé ?

Reste maintenant à trouver de quoi financer ces dispositifs. « Qui va payer ? Toutes celles et ceux qui ont intérêt à ce que les services numériques se développent : les services sociaux, les services déconcentrés de l’Etat, les collectivités et pourquoi pas des acteurs du privés ? », a esquissé l’ancien président du Conseil national du numérique.

Ces schémas seront peut-être de nature à apporter une première réponse aux questionnements des représentants des territoires. Mais sans attendre d’autres annonces, les élus locaux ont eux aussi formulé des propositions au gouvernement à travers un « Manifeste des territoires innovants » rédigé par les Interconnectés, l’association nationale de diffusion des usages numériques pour les collectivités françaises.

L’urgence de « construire » des communs

Ce plaidoyer pour « une République des territoires innovants » appelle d’abord « à un dialogue Etat/territoires renouvelé ». Pour y parvenir, il mise sur la création d’une instance de concertation réunissant Etat et territoires et dont la mission serait de définir des priorités en matière de transformation numérique.

Les élus mettent aussi en avant l’urgence de construire « des communs » pour mutualiser et partager leurs pratiques. La deuxième grande proposition concerne le « modèle de gouvernance et de mise en œuvre ». Sur ce point, les Interconnectés estiment indispensable de simplifier le cadre règlementaire afin de « libérer la capacité d’innovation ».

« Une équipe de France des territoires innovants »

Ils se disent également favorables au lancement d’appels à projets et à expérimentation sur le modèle européen pour favoriser « par l’actionn la collaboration entre des territoires de nature différente au travers de projets communs dont les critères permettraient notamment de veiller à la réplicabilité des expérimentations conduites ».

Les Interconnectés souhaitent également voir naître « une équipe de France des territoires innovants » dans le but de valoriser et d’accompagner les territoires acteurs du changement et ainsi de faire émerger des méthodologies communes et des dynamiques collectives.

La balle est désormais dans le camp du gouvernement. « Nous attendons beaucoup de vous, mais nous ressentons aussi le devoir d’être moteurs de cette transformation digitale et vous pouvez compter sur notre  engagement », a toutefois souligné Karine Dongin-Sauze, vice-présidente de la Métropole de Lyon chargée du numérique en remettant ce manifeste au secrétaire d’Etat.

Prochaine étape lors de la Conférence nationale des territoires, le 14 décembre à Cahors, qui devrait consacrer une partie de ses travaux au numérique, dans toutes ses dimensions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.