Source: https://m.universfreebox.com/article/42553/THD-Sebastien-Soriano-se-dit-tres-inquiet-sur-les-retards-constates-dans-le-deploiement-de-la-fibre

Dans une interview accordée aux Echos, Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP après être revenu sur l’accord passé avec les opérateurs pour accélérer la couverture mobile a fait part de sa forte inquiétude quant aux retards pris sur le déploiement de la fibre.

Sébastien Soriano s’est montré confiant dans l’accord “historique” entre le gouvernement et les opérateurs dont certains points ont été évoqués dans la presse en attendant sa publication.

SFR a tout chamboulé

En ce qui concerne le déploiement de la fibre optique, le président de l’ARCEP est par contre beaucoup plus préoccupé. Les promesses estivales tonitruantes de SFR qui se disait en mesure de fibrer la totalité du territoire sur fonds propres (abandonnées après un rappel à l’ordre et depuis la claque boursière qu’a subit Altice la maison mère de SFR) ont malgré tout eu un effet négatif sur l’écosystème. “tout le monde se posait des questions, y compris au sein de l’Etat. Nous avons dû faire le « bad cop » à travers un avis ferme rendu à la demande du Sénat et Altice est rentré dans le rang.”explique Sébastien Soriano avant de poursuivre sur le retard pris dans les déploiements de la fibre dans les villes moyenne.

Il se dit très inquiet pour les déploiement dans ces zones, malgré l’annonce du premier ministre pour accélérer le pas je suis très inquiet […] en l’état actuel des choses, les calendriers ne risquent pas d’être respectés”.

Sur la fibre dans les villes moyennes “on va mettre une pression maximale “

Courant 2018 l’ARCEP publiera un observatoire pour suivre les déploiements et surveillera les engagements pris par les opérateurs. Il faut que d’autres opérateurs (en dehors de Orange et SFR) mettent les bouchées doubles pour pouvoir accélérer “On veut mettre une pression maximale ! Orange ne peut pas, seul, porter l’ambition de la fibre.

Sur les griefs contre l’ARCEP selon lesquels l’Autorité n’aurait pas pris assez de mesures pour réguler l’opérateur historique, Sébastien Soriano rappelle son credo : la priorité à l’investissement “Le vrai défi de la fibre, c’est que tous les opérateurs investissent. Le risque, en collant des contraintes trop fortes à Orange, c’était de ralentir l’acteur qui aujourd’hui contribue financièrement le plus au déploiement du très haut débit 

source : Les Echos