En bref par le CCF 14 :

C’est officiel Bouygues confirme que sa 4G BOX est bien limitée en DATA (quantité de données pouvant être téléchargée par l’internaute), à 200 Go par mois !

Finalement Bouygues ne fait pas mieux (ou à peine) que les concurrents sur ce segment des BOX 4G et contredit même ses effets d’annonce de l’année dernière.
Si de nombreux internautes étaient déjà plus ou moins au courant de cette limite, le doute n’est désormais plus permis !
Et cette Box pour rappel n’amène que l’internet “de base” en zones blanches sans autres services (dont l’indispensable téléphonie illimitée auxquels les Français se sont attachés depuis les “BOX ASDL”)  et reste assez onéreuse. Pour l’avoir personnellement testée elle souffre de temps de réponse assez long en particulier l’été lorsque les touristes débarquent en nombre dans la région, limite de données ou pas ! Et ce n’est pas le service technique de Bouygues qui vous donnera raison sur ces écarts de latence.

 Voici en définitive qu’un opérateur privé annonce la couleur .Que se passera t-il si les opérateurs privés utilisent les canaux radio TNT libérés pour la 4G  dans le cadre du plan très haut débit ?  Il est évident que des limitations similaires sont tout à fait possibles sur les RIP par les grands opérateurs. C’est un coup dur et un signal clair porté à toutes les solutions “radio”  qui finalement sont un leurre pour les populations situées en zones blanches – et qui ont le sait déjà ne pèsent pas dans l’intérêt général. 

Quelles que soient les ambitions du gouvernement, les solutions Radio ne sont pas pérennes pour un accès équitable à l’Internet pour tous. Solutions qui encouragent également à la surmultiplication d’antennes radio à ondes courtes (4G/5G), énergivores,  et dont les effets à long terme des rayonnements sur la santé des populations sont toujours inconnus ou controversés.

Après les zones blanches voici les “zones radio-actives limitées” ! 

La fin de l’article (paru sur le Journal du Geek) ayant inspiré ce post est très claire en ce qui concerne le futur de I’internet en zones rurales :

Une France du très haut débit à deux vitesses

Surtout, cette limitation est une très mauvaise nouvelle pour le nouveau Plan France Très Haut Débit que veut mettre en place le gouvernement. Pour rappel, l’objectif est de connecter la quasi-totalité des français à un Internet très haut débit d’ici 2020, que cela soit en fibre (ce qui était prévu initialement) ou en 4G (ce qui est nouveau). Si les opérateurs commencent à mettre en place des limitations sur leurs box 4G, il y aura encore une France connectée à deux vitesses. Et les perdants seront toujours les mêmes, ceux qui ont le malheur de se trouver dans des zones rurales ou peu peuplées.

 

  Article à lire ici : source journal du Geek.