Un déploiement rapide, mais pas encore assez

Ce jeudi, l’Arcep a publié la mise à jour trimestrielle de son observatoire du marché du fixe. Les chiffres de la fin 2017 reflètent une accélération de la dynamique autour de la fibre de bout en bout.

Arcep Fixe HD THD Q4 2017

Le 31 décembre dernier, le régulateur recensait en France 28,445 millions d’abonnés haut et très haut débit, soit environ 765 000 de plus qu’à la fin 2016. Parmi ces abonnés, 6,985 millions (25 %) bénéficiaient d’une connexion THD, c’est-à-dire caractérisée par un débit descendant théorique supérieur ou égal à 30 Mb/s. Au sein de ce groupe, 4,610 millions pouvaient espérer surfer à plus de 100 Mb/s, dont 3,270 millions grâce à une ligne en fibre de bout en bout. Le FttH constituait donc, fin 2017, 47 % du parc d’abonnés THD, tandis que les lignes à terminaison coaxiale représentaient 19 % des connexions susceptibles d’atteindre au moins 100 Mb/s. Rappelons que le reste du parc dit THD se compose avant tout de lignes VDSL2, mais comprend aussi des technologies tel que le câble ou encore les box 4G.

La croissance du nombre d’abonnements est presque exclusivement à mettre au crédit de la fibre de bout en bout. En l’espace d’un an, cette technologie a séduit un peu plus de 1,1 million de clients, soit plus que l’accroissement total enregistré par le secteur. Cela représente en outre une très large part des quelque 1,5 million d’internautes qui sont passés au THD sur la même période. Autres chiffres intéressants : dans l’ensemble, 40 % des 17,672 millions de locaux éligibles au très haut débit (+12 % par rapport à fin 2016) l’ont adopté, et 32 % des 10,277 millions de locaux éligibles à une connexion en fibre de bout en bout (+34 %) ont franchi le pas.

Arcep Q4 2017 D%C3%A9ploiement fixe

Au quatrième trimestre, le déploiement de la fibre a d’ailleurs été plus intense que jamais, avec 754 000 prises FttH supplémentaires. Sur l’année, ce ne sont pas moins de 2,596 millions de prises qui ont été créées — un rythme cependant insuffisant pour tenir les objectifs du plan France THD. Il faut dire que le déploiement du très haut débit n’est pas seulement concentré sur une technologie, à savoir le FttH, il est aussi porté, pour une large part, par un seul acteur, nommément Orange. Comme vous pouvez le voir sur les graphiques ci-dessous, le réseau de l’opérateur est déjà omniprésent en zone très dense, mais on frise le monopole en zone dite moins dense. Paradoxalement, c’est là où l’investissement se veut moins rentable, c’est-à-dire dans les zones où un réseau d’initiative publique (RIP) a dû être mis en place, que ressort une certaine concurrence.

 

D%C3%A9ploiement fibre op%C3%A9rateur zones denses Q4 2017
La répartition du déploiement de la fibre en zone très dense…

D%C3%A9ploiement Fibre op%C3%A9rateurs zone moins dense
…en zone moins dense d’initiative privée…

D%C3%A9ploiement fibre op%C3%A9rateur RIP Q4 2017

Partagez / follow us :