CCF14 : Dans l’édition d’Ouest France du 25 mai en page 9, le président du Département se dit attaqué sur le sujet du “Très Haut Débit” par le Député LREM  Bertrand Bouyx.
Jean Léonce Dupont demande à être “jugé objectivement” alors que lui-même livre une analyse bien plus subjective qu’objective. Sans doute pour “positiver” un bilan plus que médiocre sur le  très haut débit et préparer les prochaines élections.  D’une façon générale, lorsque l’on se sent attaqué, c’est que l’on a pas la conscience tout à fait tranquille.

Quels sont donc ses arguments ? inlassablement les mêmes depuis le début du projet Très Haut Débit 2011, pas de changement de cap à part une récente pseudo accélération, demandant un effort financier considérable au Département et qui ne profitera pas à tous les habitants du Calvados : elle laisse sur le carreau  les  zones blanches numériques les plus nécessiteuses en matière de débit internet et de téléphonie.  Rappelons également qu’Orange abandonne progressivement son réseau cuivre et que ce sont évidement ces zones blanches qui en sont les plus impactées (il ne s’agit pas cette fois d’internet mais du simple accès au téléphone ! )

Jean-Léonce Dupont annonce fièrement que le Calvados est en “3ème position derrière Paris et L’ile de France pour déployer des prises de fibre optique”.
Bravo , c’est vrai, nous saluons l’exploit MAIS combien de ces prises déployées sont réellement “connectées” aux “clients” , c’est à dire vendues ? car c’est bien cet objectif qu’il faut atteindre !
D’ailleurs et cette fois en toute objectivité le Département a reconnu à maintes reprises dans la presse que les prises déployées ne se vendaient pas ou très mal.

“Nous sommes preneurs d’initiatives” : en ces termes Jean-Léonce Dupont annonce la couverture de 75% du territoire d’ici 2019  et d’une seconde “phase” qui prendrait fin 2021 sans plus de précisions. Cette phase n° 2 comprend-elle les zones blanches numériques ? . Les fameuses armoires qui permettraient l’accès aux opérateurs les plus connus on le sait doivent accueillir un nombre suffisant d’abonnés pour que cela en vaille la peine : inévitablement tout le monde ne pourra pas être servi d’ici 2021. Ainsi en cas d’échec de déploiement en zones blanches numériques le département pourra toujours dire que les “objectifs ont été tenus conformément au programme”  : une belle porte de sortie.

Alors non Monsieur Jean Léonce Dupont, vous ne pouvez pas dire que les députés LREM “connaissent mal le territoire” surtout en matière de très haut débit, nous les avons bien informés.
Au contraire, le député Bouyx a fait lui-même l’expérience de mener sa campagne à Crouay en proximité immédiate de Bayeux : un village où la qualité de la connexion et l’accès à la téléphonie mobile y sont calamiteux. C’est bien un élu qui “va” sur le terrain et qui le connait. Car le territoire ce n’est pas que Deauville, CAEN,  Bayeux, ou les villes côtières telles que Port-en-Bessin figurez-vous qu’ils y a des villages autour qui ont plus que jamais besoin d’être “reliés” telles que le sont les zones urbaines : le non accès à internet accélère la désertification rurale dans l’indifférence générale. L’équité territoriale passe inévitablement par un accès à la téléphonie et à l’internet pour tous et en priorité à ceux qui aujourd’hui en sont privés : décidément les promesses électorales pour éradiquer les zones blanches numériques ont bel et bien disparu en cours de mandat !

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez / follow us :