Orange ne voit pas d’urgence à se risquer sur le RIP du Calvados

Internet Haut débit pour tous !

Orange ne voit pas d’urgence à se risquer sur le RIP du Calvados

Paru dans Paris-normandie.

CCF14 : Alors que le Conseil Départemental a voté une rallonge conséquente pour la mise à disposition d’armoires aux grands opérateurs voici qu’Orange se montre frileux et peu pressé d’emprunter la fibre optique sur le réseau d’initiative public du Calvados.  Une fois de plus le RIP que deploie le département est en posture difficile. 

 
Nous réitérons qu’une révision radicale du projet est nécéssaire et qu’alimenter en priorité les zones blanches numériques permettrait de pérenniser le RIP14 : les 20% de clients potentiels dans ces zones prendraient sans hésiter un abonnement alors qu’aujourd’hui peu de prises ont été vendues la où le réseau est déployé. Ce qui donnerait certainement le “sens commercial” qu’Orange attend à un réseau qui pour le moment en est dépourvu.

Source : http://www.paris-normandie.fr/mobile/len/confidentiels/orange-n-est-pas-presse-de-se-risquer-sur-les-rip   (Article Accessible aux abonnés ou gratuitement contre une page de publicité)
 
Malgré les demandes insistantes qui lui sont adressées,Emmanuel Rochas, directeur régional d’Orange Normandie Centre, se montre toujours peu pressé de louer « du temps de fibre » sur les réseaux d’initiative publique à Très Haut Débit déployés par les Départements normands à l’exception de celui de la Manche où l’opérateur est présent depuis l’origine (et bientôt sur celui de l’Orne qu’il se prépare à installer). Explication : « On ira quand ça fera sens commercialement et pour l’instant, je ne vois aucune urgence». 
 
Philippe Augier, qui espérait que le groupe mettrait rapidement sa force de frappe commerciale de fournisseur d’accès au service du réseau de la côte fleurie, est prévenu. Le feu reste au rouge ou à tout le moins à l’orange

 

3 réponses

  1. Christophe dit :

    Le RIP du 14 n’a visiblement pas été prévu pour fibrer les usagers qui en ont besoin (sauf en période pré-électorale !), mais plutôt pour vendre des offres “fibre dédiée” aux professionnels (à prix d’or). Quelques particuliers chanceux se trouvent sur le chemin de desserte vers une entreprise, un établissement scolaire,de santé, ou administratif.
    Même la venue de Bouygues, qui a pourtant signé un accord cadre avec Covage, est compromise, alors qu’elle était prévue pour Mars 2018 ! (source service souscription de Bouygues).
    Le Calvados reste la chasse gardée de Covage (et de ses 200 FAIs pro !). Normal me direz-vous, personne d’autre pour financer le réseau (ouvert à tous les FAIs, mais sous quelles conditions ?…)
    On risque de tourner en rond encore longtemps.

    • admin dit :

      Bonjour
      Merci pour votre commentaire, le Département dira encore “regardez c’est la faute d’Orange…” alors que ce qui compte c’est la commercialisation du réseau et pas son seul déploiement.
      Les zones blanches ont vraiment le besoin d’être raccordées, plus que d’autres pour le moment au regard du réseau cuivre existant et défaillant.
      Il y a là une opportunité et peut-être même une porte de sortie pour le RIP14. Mais Jean Léonce Dupont persiste sur la même stratégie depuis 2011, et la communication à outrance sur l’accélération “miracle” dudit réseau sur la période 2018-2021 (sous la pression du gvt Macron) sert à défendre un bilan plus que médiocre à mi-mandat. La statistique ne s’appuyant que sur les prises déployées est d’une idiotie sans limite. Le département du Calvados peut toujours prétendre être le 3ème RIP, on n’en verra jamais la couleur ici (sauf le blanc) par contre le gaspillage d’argent public lui est en haut débit.

      • Christophe dit :

        Bonjour,
        Covage à obtenu carte blanche pour décider qui sera fibré, et quand… La seule exigence du département (compte tenu de sa participation au projet) étant la desserte des établissements scolaires, de santé, et les ZA. La fibre est à 100m de mon domicile depuis 2 ans. il n’est pas question pour Covage de déployer les 100m de desserte aérienne pour le moment (10 habitations), sauf si il s’agit d’une demande à titre professionnel. En effet, je suis éligible pour une offre pro, et un FAI aupres duquel j’ai obtenu un devis m’a clairement laissé entendre que j’allais payer le déploiement de mes voisins…(1500e HT pour le raccordement, 350e HT/mois pour l’abonnement (offre la moins onéreuse que j’aie pu obtenir), pour un débit garanti de 2 à 10 Mb/s ! Je lui ai demandé si il n’y avait pas une erreur… Etant actuellememt en 4G+ avec un débit moyen descendant de 180Mb/s (aucune interruption de service depuis la 1ere utilisation – Décembre 2016), il a bien évidemment compris que son offre demandait réflexion !
        Covage pas plus que Orange ne pourra fibrer les zones rurales (si ce n’est pas rentable pour Orange, ça ne l’est pas plus pour Covage, et ce n’est pas les ventes de quelques offres dédiées qui pourront financer le déploiement de tout un département.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.