CCF14 : Sans grande surprise, c’est une article de plus sur le triste sort des usagers en zones blanches – y compris numériques – c’est un exemple parmi d’autres, pas plus tard qu’il y a 15 jours c’était dans l’Orne. L’abandon des Villages est une réalité, ne pas accéder au téléphone ou à internet l’accélère.

 

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/baguer-pican-35120/pres-de-saint-malo-coupes-du-monde-sans-telephone-depuis-trois-semaines-5801599

 

Les riverains de la Hairière, un hameau situé entre Baguer-Pican et La Boussac, entre Saint-Malo et Le Mont-Saint-Michel, commencent à perdre patience. Une trentaine d’entre eux sont privés de téléphones fixes. Dont des personnes âgées isolées.

Il y a trois semaines, les habitants du village de la Hairière, situé à Baguer-Pican, près de Dol-de-Bretagne, ont eu la surprise de constater qu’un poteau en bois, qui soutenait des fils téléphoniques, s’était brisé net.

Les câbles étaient à terre, un peu enchevêtrés, mais le réseau téléphonique du village continuait de fonctionner.

Intervention express

Soucieux du bien public, des riverains appellent les télécoms pour signaler l’incident, trente d’entre eux subissant le désagrément.

« Les techniciens sont venus sur place. Mais, à notre grande surprise, ils ont coupé les fils, sans changer le poteau, et sont repartis sans autre forme de procès », explique Roger Lecharpentier, dont les parents de 87 et 82 ans résident à la Hairière.

Une deuxième équipe sur place

Les jours passent. Rien n’évolue. Et toujours pas de liaison téléphonique. Chaque riverain appelle son opérateur pour tenter de rétablir la ligne.

Des sous-traitants sont venus rabouter les fils tant bien que mal sur un poteau de substitution, dans un écheveau incroyable. Mais depuis le début de l’affaire, rien ne semble bouger du côté de France Télécom. Les riverains ne savent plus quoi faire.

Des personnes âgées isolées

Roger Lecharpentier est quand même inquiet : ses parents, dont l’un utilise un fauteuil roulant, sont directement branchés sur des numéros d’urgence, un système d’alarme qui a toute son efficacité quand le téléphone fonctionne normalement.

Jérémy, un jeune homme du village, prend la chose avec un certain humour, mêlé cependant d’impatience : « On est quand même assez loin de la fibre optique. »

” Un sacré coup au service public”

Même réaction chez André Miniac, pour qui « le service soi-disant au public en prend un sacré coup, il y a quand même une grande désinvolture dans cette affaire ».

 
 

Les fils continuent donc de pendouiller lamentablement. « Nous aimerions que cette situation cesse rapidement, et que tout soit rétabli aux plus vite, et dans les normes, pour le simple confort des résidents », conclut Roger Lecharpentier

 

Partagez / follow us :