Pour accélérer le déploiement de la fibre et finir de couvrir le territoire, l’Etat devra repasser à la caisse.

Internet Haut débit pour tous !

Pour accélérer le déploiement de la fibre et finir de couvrir le territoire, l’Etat devra repasser à la caisse.

Pour donner accès à Internet à très haut débit (THD) à tous les Français d’ici 2022, le gouvernement a mis la main à la poche. A travers le Plan France THD, ce sont 3,3 milliards d’euros d’argent public qui viennent financer le déploiement de la fibre optique dans les campagnes notamment, où les opérateurs n’ont pas l’incitation économique suffisante pour financer les réseaux.

Source : https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0301822781037-fibre-optique-bataille-autour-des-financements-publics-2184104.php

Cet argent a-t-il été intégralement dépensé ? Dans le cadre de son observatoire annuel du THD rendu public jeudi, la FIRIP (fédération des industriels des réseaux d’initiative publique) a mis les pieds dans le plat. Selon la fédération, seuls 3 milliards d’euros ont été mobilisés par l’Etat pour cofinancer 11 millions de prises FTTH. 300 millions d’euros sont donc « immédiatement mobilisables pour réussir le THD pour tous en 2022. »

300 millions en débat

Du côté de l’Etat, on conteste l’analyse. L’Agence du numérique assure avoir engagé la totalité de son enveloppe, que ce soit dans les réseaux de fibre optique ou dans le « guichet numérique », d’un coût de 100 millions d’euros, qui doit permettre aux Français à qui l’on proposera une technologie alternative à la fibre – satellite, radio…- de toucher un chèque de 150 euros pour s’équiper d’un récepteur dédié.

Le fin mot de l’histoire est sans doute que les 3,3 milliards ont aussi servi à financer des sujets connexes. « Des projets de cohésion territoriale, d’inclusion numérique… autant de choses qui n’étaient pas dans la feuille de route initiale », souffle un acteur.

 

Les industriels du secteur ne comptent pas s’en laisser conter. Car tout financement, notamment pour doper les technologies alternatives à la fibre, les soulagerait, alors que le défi qu’ils doivent relever reste majeur, pour ne pas dire difficilement tenable.

Goulets d’étranglement

Pour couvrir 30 millions de locaux en fibre optique d’ici 2022 – contre à peine 10 millions aujourd’hui – il faut mettre les bouchées doubles et réaliser quelque 4 millions de prises dès cette année. « Il y a eu 660.000 prises déployées en FTTH au premier trimestre. Cela ne me semble pas assez pour répondre aux objectifs fixés par le Président de la République », pointe Etienne Dugas, le président de la FIRIP.

Deux goulets d’étranglement connus sont chiffrés par la fédération. La main-d’oeuvre d’abord. L’observatoire estime à 12.000 emplois aujourd’hui le gigantesque chantier de la fibre française. Mais l’industrie doit atteindre 28.000 emplois en 2022.  La fibre elle-mêmeensuite, dont 13 millions de km ont été engloutis par les opérateurs français en 2017. Dès 2018, ce chiffre doit monter à 20,7 millions et atteindre 23 millions de km entre 2019 et 2022.

Finir le travail

Mais difficultés ou pas, les opérateurs se sont engagés sur les délais. L’Etat n’a pas d’intérêt particulier à faire les fonds de tiroirs pour leur faciliter la tâche. Ce, d’autant qu’il doit se poser la question de l’après 2022 et des quelque 6 millions de logements qui n’auront toujours pas la fibre, alors que  l’Europe vise la « société du Gigabit » en 2025 qui nécessite de donner accès à cette technologie à tous les citoyens.

Selon nos informations, les services de l’Etat chiffrent entre 600 et 800 millions d’euros l’investissement public supplémentaire nécessaire pour terminer le travail. Actuellement, le gouvernement essaie de savoir combien de prises pourraient être intégralement financées par le privé – entre un et trois millions. Une fois ce volume connu, la difficile négociation avec Bercy pourra commencer, sans doute à l’automne.

Sébastien Dumoulin

Une réponse

  1. admin dit :

    Dire que la rallonge budgétaire ne va profiter qu’aux fameuses armoires du RIP 14… (dont Orange s’est récemment déclaré peu pressé d’utiliser !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.