Pannes téléphoniques et ADSL : les conséquences d’un réseau vétuste

Internet Haut débit pour tous !

Pannes téléphoniques et ADSL : les conséquences d’un réseau vétuste

Source : https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/pannes-telephoniques-adsl-consequences-reseau-vetuste-n78421.html
 
 

Le PDG d’Orange ne s’en cache pas : le réseau cuivre est vieillissant et délicat à entretenir, surtout quand il est nécessaire d’assurer en parallèle le coûteux déploiement de la fibre optique.

 

Lors de son audition par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, Stéphane Richard, président-directeur général d’Orange, ne s’est pas contenté d’accuser ses concurrents de pénaliser l’adoption de la fibre optique avec leurs offres ADSL trop peu chères. Prêchant toujours pour une démocratisation du très haut débit, le patron d’Orange a expliqué qu’il serait sans doute impossible pour l’opérateur historique d’assurer à la fois le déploiement des infrastructures fibre et le maintien dans un parfait état de fonctionnement du vieux réseau cuivre. Ces derniers mois, de nombreux orages ont mis en lumière la dégradation de ce réseau, qui subit également des vols de câbles de plus en plus récurrents. “Il y a eu une dégradation incontestable ces derniers mois (…) On estime à 600 000 le nombre de clients impactés. C’est un véritable fléau“, explique-t-il avant de rebondir sur la vétusté d’un “réseau essentiellement construit entre 1976 et 1978 [représentant] 30 millions de paires de cuivre, 21 000 nœuds de raccordement, un million de kilomètres d’artères et un million de poteaux“.



 

Ce sera un vrai défi de gérer en parallèle la montée en puissance de la fibre [et] le maintien de la qualité du cuivre. STÉPHANE RICHARD, PDG d’Orange



Dans ce contexte, il ne s’en cache pas : “Les problèmes de qualité seront de plus en plus importants”, reconnaissant que “ce sera un vrai défi de gérer en parallèle la montée en puissance de la fibre et ses investissements, et en même temps le maintien de la qualité du cuivre“. Le mot est lâché. Pourtant, Orange est censé disposer des moyens nécessaires au maintien et à la modernisation du réseau cuivre. En effet, c’est un poste auquel l’opérateur historique devrait pouvoir consacrer 3 milliards d’euros, dont 1,5 milliard en provenance de la location de ses lignes de cuivre aux autres fournisseurs d’accès en dégroupage. Or, Stéphane Richard a évoqué un budget d’environ 500 millions d’euros seulement… L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) demande depuis plusieurs années déjà au gouvernement de renforcer les indicateurs permettant d’évaluer le service universel fourni par Orange. Pour l’instant, rien n’a été fait, mais rappelons qu’Orange doit aux usagers ce “service universel“, en assurant un accès de qualité au téléphone et à Internet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.