Alors que la fibre optique se déploie un peu partout en France, plus de 29 millions de foyers sont encore abonnés à l’ADSL, rappelle Le Figaro. Seulement, “il y a eu une dégradation incontestable ces derniers mois (de la qualité du réseau cuivre)”, reconnaissait Stéphane Richard, le directeur général d’Orange, devant les députés fin septembre.

En effet, les vols de cuivre et les intempéries de l’hiver dernier, associés au fait que ce réseau ne serait plus une priorité pour Orange ont conduit à de nombreuses pannes et les abonnés de tous les opérateurs sont mécontents. Le “réseau cuivre” reste utilisé par les abonnés à l’ADSL d’Orange, mais aussi par ceux de Bouygues Telecom, Free et SFR, qui versent une redevance à Orange pour l’utiliser.

Ainsi, Orange empocherait au total 1,5 milliard d’euros et une partie de cette somme sert à entretenir le réseau, soit environ 500 millions par an, précise le quotidien. Pour les opérateurs, ce montant reste insuffisant puisque les pannes persistent et que les abonnés restent parfois “deux ou trois semaines sans téléphonie fixe ni Internet”, lâche au Figaro Laure de la Raudière, députée UDI d’Eure-et-Loire.

Plusieurs signalements

La raison : la météo. Le réseau étant à 50 % aérien, cela l’expose aux intempéries. “Les poteaux se fendent, tombent, cassent le cuivre”, remarque Laure de la Raudière. Bouygues Telecom, Free et SFR font donc les frais du manque d’entretien du matériel : “Nous avons signalé à maintes reprises et depuis de nombreux mois les défaillances de la qualité de service du cuivre”, explique au quotidien Arthur Dreyfuss, secrétaire général de SFR. Ce dernier déclare aussi s’attendre “à ce qu’Orange prenne des mesures rapides et efficaces. Il n’est pas admissible de pénaliser ainsi nos clients”.

 

Les différents acteurs du secteur craignent également que leurs abonnés ADSL optent pour la fibre d’Orange. Ainsi, ils espèrent obtenir une baisse des tarifs de dégroupage, décidé par l’Arcep. Le temps des connexions à Internet parfaites ne semble pas encore venu.