Fibre optique : les opérateurs associatifs plaident pour une ouverture à la concurrence

Internet Haut débit pour tous !

Fibre optique : les opérateurs associatifs plaident pour une ouverture à la concurrence

Source : Univers Freebox 

 

Fibre optique : les opérateurs associatifs poussent pour une ouverture à la concurrence et le font savoir à Orange et à l’Arcep

Comme c’est le cas pour l’ADSL, les opérateurs associatifs souhaitent aujourd’hui une ouverture à la concurrence sur le marché de la fibre optique par le biais d’une offre « bitstream » afin de proposer du très haut débit à ses adhérents.

C’est dans une lettre ouverte publiée sur son site internet et adressée au président de l’Arcep et à Orange, que la fédération des fournisseurs d’accès internet associatifs fait part de son mécontentement en tirant la sonnette d’alarme. Alors que le déploiement de la fibre optique suit son cours en France, celle-ci s’inquiète de la mise en place d’un « réseau entre quelques opérateurs de boucle locale mutualisée, qui n’est pas accessible à bon nombre d’opérateurs, et donc de marchés. » Avant de se fendre d’un constat amer, celui de « l’absence d’une offre activée entraînant une réduction sensible de la diversité des offres, et donc un retard notable sur certains marchés »

Une situation qui pourrait faire entrave à la concurrence et qui renforcerait la position dominante d’Orange, lequel détient aujourd’hui une part de marché écrasante de 70% sur le FTTH. En partant de ce postulat, la fédération demande donc de pouvoir louer des offres activées d’un opérateur, en particulier de l’opérateur historique comme pour le dégroupage sur les offres ADSL. « Il nous semble donc qu’Orange est en mesure, par un choix volontariste mais simple et peu engageant, d’aider le régulateur à assainir le fonctionnement du marché du très haut débit pour les entreprises, ainsi que pour le marché de gros des particuliers », a t-elle ajouté eu égard aux responsabilités de chacun.

Rappelant dans sa missive que l’autorité de la concurrence, appelait déjà en 2012 « à la vigilance du régulateur sectoriel sur l’existence des offres de gros indispensables à l’animation de la concurrence sur le marché, en particulier sur le fait que des offres activées (dites de bitstream) sont nécessaires », la trentaine d’opérateurs associatifs tels que Netopi, ARN, FDN ou Aquilenet fait également valoir ses arguments : « ces offres permettent aux petits opérateurs de couvrir les marchés exigeants, parfois désignés comme marchés de niche, qui ne correspondent pas aux offres généralistes. Ces marchés existent tant chez les professionnels que chez les particuliers, et ne sont pas correctement couverts par les offres générales des grands opérateurs intégrés. »

Enfin, la FFDN met en exergue l’aspect gagnant-gagnant d’une ouverture à la concurrence. Pour Orange, cela permettrait “de montrer sa bonne volonté et d’améliorer le taux d’utilisation de la boucle locale optique, et pour l’ARCEP, d’assainir les marchés qui sont en train de se bloquer faute, pour la concurrence, de correctement fonctionner”, conclut-elle.

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.