La technologie white space de Microsoft se met en place dans le Gers

Internet Haut débit pour tous !

La technologie white space de Microsoft se met en place dans le Gers

 

CCF14 : Nous vous l’avions annoncé dans un précédent article : cette fois le projet WHITE SPACE de Microsoft se concrétise dans le Gers.

Il est regrettable toutefois qu’un des GAFA prennent de l’avance sur nos territoires non couvert en matière de communication internet Très Haut débit, avec la bénédiction des collectivités locales !

 

Microsoft a mis au point une solution qui permet d’apporter des connexions en très haut débit (jusqu’à 50Mb/s) en utilisant des fréquences radio très basses, habituellement utilisées en France pour la réception des chaînes de télévision.


Cette technologie, baptisée « White Space », est déployée dans 9 pays, dont la France qui compte son 1er site expérimental dans le Gers. Une réunion publique était donc organisée à Bazian pour présenter l’expérimentation, répondre aux questions du public et… recruter des volontaires qui en bénéficieront gratuitement.

Le thème de la présentation pouvait paraître très technique, mais il était en fait parfaitement compréhensible. L’innovation de Microsoft consiste donc en l’utilisation des canaux disponibles de la TNT pour apporter du très haut débit.


Cela reste une technologie radio (comme celle que vous écoutez dans votre voiture), mais cela change tout ou presque : en utilisant des fréquences basses, la couverture ne souffre d’aucun obstacle de relief ou de végétation. Et c’est d’ailleurs le paysage vallonné du département, son habitat dispersé et le réseau wifi déployé par Gers Numérique qui ont motivé Microsoft à faire du Gers sa base expérimentale en France.

Avant de mettre en service la station de Bazian, il a fallu montrer patte blanche : car le sujet est surveillé par de nombreux acteurs. Le CSA, tout d’abord, qui voulait des garanties que la réception de la TNT ne serait pas impactée dans le Gers ; mais aussi l’ANFR (le « gendarme » des fréquences radios) et l’ARCEP (le « gendarme » des télécoms).


Les autorisations ont désormais été obtenues et les travaux d’installation vont pouvoir rapidement débuter. L’objectif de cette expérimentation est donc triple : mesurer l’amélioration de la couverture (y compris sur des distances supérieures à 10 kms), vérifier les débits disponibles chez les abonnés et imaginer les conditions d’une généralisation de cette technologie.

« Du côté de Gers Numérique, nous voulons voir si la technologie White Space apporte effectivement une meilleure couverture, de meilleurs débits (théoriquement de 30 à 50 Mb/s) et si une ingénierie technique à l’échelle du département est envisageable » indique Romain Gabrielli, le directeur, rejoint dans son optimisme par Robert Frairet, président de la communauté de communes d’Artagnan en Fézensac.

« Si c’est bien le cas, il peut s’agir de la technologie qui fera évoluer notre réseau wifi actuellement en service. Ce serait alors le parfait complément au déploiement de la fibre dans le Gers ; soit pour attendre l’arrivée de la fibre, soit pour proposer du Très haut Débit à l’habitat le plus dispersé »précise l’élu, également vice-président de Gers Numérique.


Des testeurs volontaires…

Pour mener ce test grandeur nature et mesurer l’intérêt de cette innovation technologique, Microsoft a donc choisi le Gers et proposé un partenariat à Gers Numérique et à NomoTech, opérateur télécom déjà bien implanté depuis qu’il exploite le réseau wifi départemental.

Représentés par Arnaud Duvivier, les ingénieurs qui travaillent sur le projet White Space, ont besoin de pouvoir observer la technologie dans différentes conditions d’utilisation : par des particuliers, des professionnels ; situés à différentes distances, jusqu’à 10 kms, de Bazian.


Certains sont déjà identifiés, d’autres se sont manifestés pendant la réunion mais il n’est pas trop tard pour « candidater » en contactant directement Gers Numérique (contact@gersnumerique.fr}.
« Ce site expérimental sera supervisé et les ingénieurs récolteront de nombreuses et précieuses données techniques. Mais nous voulons aussi recueillir l’avis de ces testeurs, savoir ce qu’ils ont pensé de leur connexion pendant cette expérimentation. Pour les remercier de renvoyer un questionnaire très simple, tous les coûts sont pris en charge par Gers Numérique, Microsoft et NomoTech. » En d’autres termes, l’installation du matériel spécifique et l’abonnement (illimité) sont donc gratuits pour les testeurs.


Au terme de l’expérimentation, fixé au 31 mai 2019, les trois partenaires détermineront s’il convient de prolonger l’expérimentation ou si le bilan peut déjà être dressé. En fonction des résultats, il pourra également être envisagé d’intégrer la station White Space de Bazian au réseau wifi de Gers Numérique. « Car on s’habitue vite à une connexion à 30 ou 50 Mb/s… », glisse Romain Gabrielli, pressé que cette expérimentation débute.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.