Le geste du patron d’Orange à ses salariés et notre analyse

Internet Haut débit pour tous !

Le geste du patron d’Orange à ses salariés et notre analyse

 

Stéphane Richard, le patron d’Orange, prêt à faire un “geste” pour ses salariés...”non mais allo quoi !”

Source : France info le 8 Décembre 

 

 

 

Serge Rochefort, Président de l’association Collectif coeur de fibre Calvados, commente :

 

On peut penser que les gilets jaunes se sont fait entendre au début du mouvement à partir des territoires dits “oubliés” : revendications autour des augmentations de taxes sur le carburant qui pénalisent fortement les personnes qui sont obligées de se déplacer pour travailler ou pour les actions de tous les jours.

Nous avons toujours affirmé, que l’arrivée du très haut débit devait être justement une priorité pour nos “campagnes”. C’est une des réponses possible à ce mouvement car le très haut débit permet justement le développement du télé travail, de la continuité du service public d’enseignement, de la santé, de la culture, des loisirs, ou du maintien des anciens à leur domicile …

Or, les grands fournisseurs d’accés que sont Orange, Free, Bouygues ou SFR font tout depuis le début pour ne pas aller vers ces territoires car peu ou pas rentables.

C’est fort de café que le PDG d’Orange, Stéphane Richard, demande à lâcher du lest sur les salaires quand on étudie le management de cette entreprise !

 

Extraits interview France Info 6 décembre : “Pour sortir de la crise, et répondre aux “gilets jaunes”, le gouvernement se tourne vers les entreprises. Il soutient l’attribution aux salariés d’une prime défiscalisée et exemptée de cotisations. Invité de L’Interview éco, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, est persuadé que les employeurs doivent bouger : “Je crois qu’il va falloir qu’on entende la colère qui s’est manifestée, la frustration qu’elle exprime aussi, que ce soit à l’occasion peut-être de la fin de l’année ou des négociations salariales qui doivent se tenir”, explique-t-il. L’opérateur va donc “considérer” l’attribution d’une prime, “regarder les dispositifs possibles, mais ça peut être, dit-il, un coup de pouce sur la fin de l‘année”. Il ajoute : “En tout état de cause, nous aurons des négociations [salariales] au premier trimestre 2019”.

Le patron du leader français des télécoms souligne la “responsabilité” des entreprises : “Il va falloir qu’on prenne en compte ce qui se passe. Je ne pense pas qu’on puisse opposer le mur du système, le mur de la compétitivité, des équilibres financiers. Je crois qu’aujourd’hui on ferait une grave erreur si on ignorait ce qui se passe autour de nous (…) Il va falloir qu’on lâche du lest.”

 

Dont acte, mais s’il faut lâcher du lest sur les salaires, il faut aussi reconsidérer l’ensemble des politiques territoriales et en particulier en ce qui concerne notre combat, le développement du très haut débit vers les territoires abandonnés. Nos politiques locaux restent sourds à tous ces appels en provenance de particuliers, de retraités, d’entrepreneurs et même parfois de communes. Mais là aussi, il faudrait que les maires se mouillent davantage (heureusement il y en a encore quelques uns qui le font, mais trop rarement !) et aillent porter tous ces messages continuellement aux élus de leur département qu’ils soient députés ou élus départementaux ou régionaux.
C’est ainsi que fonctionne la République. Nous choisissons des élus qui doivent ensuite être les porte-paroles de leurs électeurs. Si ce rôle n’est pas tenu alors la parole sera à la rue avec toutes les dérives qui peuvent en découler !

 

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer