Le fléau de l’exclusion numérique

Internet Haut débit pour tous !

Le fléau de l’exclusion numérique

 

Source : Ouest France 

Treize millions de personnes ont du mal à accéder à Internet ou à maitriser les outils numériques. L’Etat vent les former. Mais l’effort financier est-il à la hauteur ‘?

 

Qu’entend-on par exclusion numérique ?

D’abord, le fait de ne pas avoir accès a Internet. Cette exclusion frappe 14 % des Francais : 86 % sont donc équipés d’un ordinateur ou d’un Smartphone et ont une connexion à domicile, observe Pascal Plantard, professeur a Rennes 2, spécialisé dans la fracture numérique. Ce pourcentage progresse lentement. En comparaison, la Corée du Sud, pays le plus connectés au monde, a un taux d’équipés-connectés de 90 %. L’lnternet a 100 % est un mirage. Mais l’exclusion, c’est aussi la difficulté  à maitriser Internet. C’est Ie cas de 13 millions d’usagers, selon le gouvernement : un Francais sur cinq.

Comment I’expliquer ?

L’exclusion numérique recoupe en partie la précarité.  Nos études montrent une corrélation entre isolement et fracture numérique, poursuit Pascal Plantard. Moins on a de relations sociales après une perte d’emploi, par exemple, plus l’appropriation numérique est difficile.

II faut aussi tenir compte des zones blanches en milieu rural. On encore de la question du vieillissement.

Quel problème cola pose-t-il ?

Les relations entre l’administration et les usagers passent de plus en plus par Internet. Sa maitrise est indispensable pour demander carte guise, aide au logement, prime d’activité… 

Le mail tend à se substituer à l’adresse postale, observe Jean Deydier, Ie directeur d’Emmaüs Connect. La Caf ou l’Education nationale en font leur point de communication privilégié. Ne pas avoir de boite mail est un facteur d’exclusion. 

Quelles conséquences ?

Des exclus du numérique renoncent à faire valoir leurs droits. De guerre lasse, une personne sur dix abandonne ses démarches auprès des services publics, observe le Défenseur des droits, surtout les usagers pas à l’aise avec Internet et ceux qui n’ont pas d’accès à Internet >>.

Les solutions ?

Pour le chercheur Pascal Plantard, la numérisation totale est impossible. Les administrations doivent proposer des solutions alternatives. Ce n’est pas l’option retenue par l’Etat. A la recherche d’économies, il prévoit 100 % de services publics dématérialisés en 2022. Mais cet objectif n’a de sens que si la totalité des usagers monte a Bord du numérique. D’où le plan de formation des exclus du numérique et de leurs aidants lancé cette année par le gouvernement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer