Le RIP (Réseau D’initiative Public) est un projet entrepris en 2008, mis en œuvre à partir de 2011 par le Département qui vise à amener la fibre optique chez les particuliers et dans les établissements publics et entreprises,  la où les opérateurs privés ne trouvent pas d’intérêts de la déployer pas manque de rentabilité.

Ce projet, d’abord est d’abord situé dans les ZMD (zones moyennement denses – phase N°1 du projet) c’est à dire, dans des zones où se situent des communes de taille moyenne disposant de certaines infrastructures (qui relèvent très justement de la comptence du Département : Hopitaux, collèges, Lycées…) la loi ayant permis et encouragé ce type d’initiative publique.

C’est initialement la pose et la vente de prises de fibres optiques en “phase 1” qui devait financer la phase 2 (qui regroupe des communes plus petites et plus éloignées ou isolées). Enfin la phase 3, financée à sont tour par la phase 2, devait être réalisée au maximum en 2031 dans le projet initial : elle concerne surtout les communes situées en zones blanches (désert numériques). Le Conseil Départemental le dit lui même, ce projet n’a pas vocation à couvrir les zones blanches dans un 1er temps où des alternatives sont proposées (et on le sait aujourd’hui à travers de multiples expériences,  défaillantes, inefficaces, couteuses, discriminantes)

Vous êtes peut-être en zone blanche sur cette carte ci)dessous (zone 2 et 3 du RIP), qu’en est-il ?

Le retard est de plus de deux ans. La vente escomptée des prises posées en phase 1 est très faible. De ce fait l’étude de faisabilité de la phase 2 (communes en zone 2) n’est pas commencée. Autant dire que le retard sera très important. On peut se demander même si l’entreprise COVAGE  (ex Tutor racheté ) pourra supporter financièrement ces retards.  La phase 3 reste pour le moment une vue de l’esprit ! même si le Président du Conseil Départemental revoie sa copie en 2018 et annonce que le déploiement serait terminé en 2021, ce qui est impensable vu le retard pris.  Ce retard n’est surement pas étranger à cette demande récente du Président du CD 14 sur lequel s’interroge beaucoup l’opposition :  avenant à la DSP associé à un financement spectaculaire de 230 Millions d’Euros supplémentaires   (projet initial 165 Millions  – 139 % d’augmentation ! )  

On ne doit pas oublier que de nouvelles technologies ne seront pas pertinentes d’ici là, notamment la 5G, ou la fibre croisée dont les débits peuvent surpasser la fibre actuellement déployée. Toutefois la DSP bloque toutes formes d’évolution possible pour le Calvados.

 

Pour en savoir plus lisez ces articles 

 

La commercialisation de la fibre optique dans le Calvados à la peine. Ou plutôt au point mort !

 

Le Département s’engage sur le très haut débit pour tous en 2021 et se voit confronté aux doutes de l’opposition