Télécoms : une rentrée semée d’embûches

Internet Haut débit pour tous !

Télécoms : une rentrée semée d’embûches

Source : Les Echos

 

Publié le 29/08 à 19h10
Mis à jour le 29/08 à 19h16

Quand rouvrent écoles et universités, c’est l’heure des promotions agressives pour les télécoms. Il faut tenter de faire bouger les lignes. La rentrée 2019 ne dérogera sans doute pas à la règle. Mais alors que Bouygues Telecom vient de publier de bons résultats ce jeudi , la rentrée télécoms s’annonce encore plus intéressante qu’à l’habitude, avec des défis non seulement commerciaux mais aussi réglementaires, industriels et financiers.

· L’inconnue des enchères 5G

Les changements de génération mobile interviennent tous les dix ans. L’attribution des précieuses fréquences 5G, attendue pour la fin de l’année, est un moment charnière à ne surtout pas rater. Le risque est financier – puisque l’Etat vendra sans doute cher les 310 MHz à se répartir entre les quatre candidats. Il est aussi et surtout concurrentiel. Avoir beaucoup moins de spectre que ses adversaires se traduit par un service durablement moins bon. En ce moment, le secteur est invité à faire des remarques sur les règles d’attribution proposées par l’Arcep mi-juillet. Au-delà du prix de réserve, une question cruciale reste ouverte : quelle quantité minimale et maximale pourra échoir à chaque opérateur. Les plus riches – Orange et SFR – militent pour une différenciation poussée. Leurs concurrents aimeraient resserrer d’entrée de jeu l’écart final entre les participants.

· L’incertitude Huawei

Les Etats-Unis ne relâchent pas la pression sur le géant chinois Huawei, premier fournisseur d’antennes mobiles au monde, qu’ils accusent ouvertement d’espionnage pour le compte de Pékin. La France a choisi une voie médiane : n’interdire aucun fabricant par principe mais renforcer les obligations de sécurité relatives aux équipements télécoms. Une loi a fini par être votée en juillet , mais les décrets d’application sont encore âprement négociés – tant les opérateurs redoutent une usine à gaz qui retarderait et renchérirait les déploiements d’antennes 5G. Ces textes devront être finalisés avant les enchères.

· Le défi des déploiements

Après la signature du « New Deal mobile » en janvier 2018 entre l’Etat et les opérateurs, ces derniers ont accepté de renforcer drastiquement la couverture 4G de l’Hexagone, à raison de 700 à 800 nouveaux sites chacun chaque année. Mais le chantier prend du retard. Le régulateur, mécontent, a adressé cet été une mise en demeure anticipée aux quatre opérateurs. Ils doivent accélérer, alors même que les nouvelles obligations 5G vont venir s’ajouter et que le chantier de la fibre bat également son plein. Quinze millions de Français sont aujourd’hui éligibles. Il faudra dépasser les 4 millions de nouvelles prises fibre par an jusqu’à fin 2020 pour tenir les engagements gouvernementaux.

· La bataille des clients fibre

C’est devenu un indicateur trimestriel clef des opérateurs. Plus que le nombre de nouveaux clients pour leurs box, ils sont focalisés sur la proportion qui dispose de la fibre optique. Quand on leur offrecette technologie – bien plus performante et fiable que l’ADSL sur le réseau cuivré historique -, les particuliers sont susceptibles de changer de fournisseur. Et potentiellement pour longtemps, car le « churn » (le taux de désabonnement) est moindre chez les clients fibre. Chacun y voit une occasion de gagner des parts de marché. Parti plus tôt, Orange dispose d’une avance confortable avec 3 millions de clients fibre – entre deux et trois fois plus que ses poursuivants. Mais ceux-ci mettent les bouchées doubles. Free a pour la première fois doublé Orange en nombre de recrutements FTTH au deuxième trimestre, avec 172.000 nouveaux inscrits. Bouygues en a pour sa part convaincu 82.000 – moitié moins qu’Orange – mais cela reste une excellente performance, assure l’opérateur, puisque sa base installée de 4 millions de Bbox est trois fois moindre que l’empreinte d’Orange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer