À Bayeux, la lutte contre la fracture numérique est lancée et c’est moins difficile qu’en zone rurale

Internet Haut débit pour tous !

À Bayeux, la lutte contre la fracture numérique est lancée et c’est moins difficile qu’en zone rurale

CCF14 : Mettre la charrue avant les boeufs, voici ce que font le Département et Bayeux. Car pour combattre la fracture numérique, il faut avant tout équiper en PRIORITE ceux qui  sont privés du débit internet adéquat. C’est assez facile de prétendre de réduire la fracture numérique à Bayeux quand la plupart des villages en zones rurales situés en périphérie  quasi immédiate ont un débit ADSL si faible que toute tentative de lutter contre la transition numérique est vouée à l’échec. Des villages comme Crouay, Blay ou Campigny attendent de pied ferme le médiateur numérique qui verra combien il est plaisant de travailler avec un débit descendant de 0,5 à 1 mb/s et des déconnexions intempestives des matériels ! de quoi gâcher l’apprentissage et renforcer le sentiment d’exclusion numérique. Ce n’est pas le “Déclic numérique” donc les ruraux ont besoin mais le “débit numérique” !

Source : Actu.14

Patrick Gomont, président de Bayeux Intercom, a signé la charte « Déclic Numérique » pour lutter contre les difficultés liées à la transition numérique.

Patrick Gomont, président de Bayeux Intercom, entouré de la sous-préfète Amandine Durand et de Michel Roca, vice-président du Département en charge de l’enfance, de la famille, du logement et de l’nsertion, a signé, jeudi, la charte « Déclic Numérique ».
Patrick Gomont, président de Bayeux Intercom, entouré de la sous-préfète Amandine Durand et de Michel Roca, vice-président du Département en charge de l’enfance, de la famille, du logement et de l’nsertion, a signé la charte « Déclic Numérique ». (©La Renaissance Le Bessin)

Patrick Gomont, président de Bayeux Intercom (Calvados), a rappelé que « l’inclusion numérique est un enjeu social. Si l’utilisation des ordinateurs et d’Internet progresse en France, un tiers de la population n’est toujours pas équipé. 13 millions de personnes en France, seraient en difficulté avec le numérique. Seuls 65 % des habitants des villes moyennes et 60 % des territoires ruraux se disent compétents pour utiliser un ordinateur. »

Patrick Gomont a aussi répertorié trois fractures dans le numérique :

 

La fracture générationnelle des plus de 60 ans freinés par un manque de maîtrise des TIC, Technologies de l’information et de la communication, du fait de leur constante évolution, une fracture géographique, les réseaux d’accès à Internet et aux réseaux téléphoniques mobiles sont inégaux selon les secteurs géographiques et enfin une fracture sociale et culturelle. La dématérialisation totale des services publics programmée en 2022 risque de creuser davantage ces fractures et provoquer un recul en matière d’accès au droit.

« Des solutions adaptées aux besoins »

Et pour lutter contre ces fractures et venir en aide à ses habitants, Bayeux Intercom, nommé territoire pilote en matière de transition numérique par le Département du Calvados, a rassemblé dans son périmètre d’action tout un réseau de partenaires pour mieux repérer les publics en difficulté et leur offrir des solutions adaptées à leurs besoins.

Ce dispositif « Déclic Numérique » vise à accompagner gratuitement un maximum d’usagers du territoire vers l’autonomie numérique, quel que soit leur niveau de difficulté, il répond à un besoin fort, identifié par les acteurs de terrain du territoire, les acteurs publics et associatifs seront mobilisés pour identifier individuellement les besoins de leurs usagers en matière de numérique et les orienter.

 

Des services « ressources »

L’Espace Public Numérique, EPN, et la médiathèque intercommunale les 7 Lieux seront mobilisés pour répondre aux objectifs. L’EPN assurera des missions de médiation numérique pour l’ensemble des habitants du territoire de Bayeux Intercom, avec des ateliers numériques et des cycles d’initiation. Quant à la médiathèque, les usages et la culture numérique ont déjà une part importante dans son projet culturel global. Elle mettra à disposition des visiteurs et abonnés, des ordinateurs ou des tablettes en accès libre et ses ressources documentaires.

Un médiateur numérique

Thilbaut Mougenot, initiera tous les publics à l'utilisation de l'outil numérique.</I>
Thilbaut Mougenot, initiera tous les publics à l’utilisation de l’outil numérique. (©La Renaissance Le Bessin)

Valeur ajoutée à ce dispositif, un médiateur numérique vient d’être embauché, Thibault Mougenot.

C’est à lui que revient la charge de recevoir et de former le public demandeur pour le rendre autonome face au numérique, pendant la période d’expérimentation du dispositif « Déclic numérique ».

 

« En fait, mon travail sera complémentaire de celui de Nicolas Etienne de l’EPN, sauf que moi, je suis susceptible de me déplacer sur les communes de l’Intercom si les personnes ne peuvent venir jusqu’à l’EPN », explique-t-il. Thibaut Mougenot, 30 ans, pourrait animer des ateliers dans les communes sous condition d’un nombre suffisant de participants.

Trois modules sont au programme de la formation : un pour les débutants et néophytes, un pour compléter le premier module avec en plus la sécurité et la gestion des documents et le troisième portera sur les démarches en ligne. Pour les deux premiers modules, 5 ateliers de 90 minutes sont proposés, pour le dernier module, 4 ateliers seront nécessaires. Si les personnes n’ont pas de matériel, il leur en sera fourni le temps des ateliers.

Les élus comme les partenaires (CPAM, CAF, CARSAT, Mission Locale, Pôle emploi, etc.), de « Déclic Numérique » pourront également identifier les besoins des personnes reçues à leur accueil et les mettre en relation avec le médiateur.

Les cours gratuits à l’EPN débuteront le 23 septembre à 14 h à l’EPN. Inscription au 02 31 92 11 08.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer