Très haut débit : Christine Téqui monte au créneau à Paris

Internet Haut débit pour tous !

Très haut débit : Christine Téqui monte au créneau à Paris

 

Source : La dépêche

 

Christine Téqui, présidente du conseil départemental de l’Ariège, a haussé le ton, mercredi. En déplacement à Paris pour travailler sur l’atelier des “territoires connectés”, organisé par le régulateur des télécom (Arcep), la tension est montée d’un cran.

 

À cette occasion, Christine Téqui a évoqué la question des tarifs proposés aux opérateurs commerciaux pour venir sur les réseaux en fibre optique portés par les collectivités comme celui du département de l’Ariège. Avant elle, Henri Nayrou avait déjà alerté le régulateur, menant la fronde avec quelques départements mobilisés sur le sujet. Mais la nouvelle présidente ariégeoise a décidé d’insister et a dénoncé une “forme de complaisance du régulateur avec les opérateurs”.

“Certains opérateurs veulent imposer de nouvelles règles du jeu”

Elle rappelle qu’en 2018, l’Ariège a engagé le déploiement de son réseau “fibre” dans le cadre d’une délégation de service public d’une durée définie (23 ans), dans le respect des principes fixés par ce même régulateur. Le contrat passé avec son délégataire de service public prévoit des modalités et des tarifs qui permettent d’assurer “l’équilibre du contrat, acceptées par les différents partenaires”. Mais voilà, Christine Téqui affirme : “certains opérateurs veulent imposer de nouvelles règles du jeu : au lieu de payer leur part sur 20 ans, ils veulent payer le même tarif sur 40 voire 60 ans.”

Une perspective “inacceptable” pour la présidente du conseil départemental de l’Ariège qui dénonce le fait que le régulateur “encense une pratique visant à modifier les règles du jeu en cours de contrat, fragilisant ainsi les équilibres financiers portés et assumés par les collectivités”. Autrement dit, les contribuables ariégeois, comme ceux de toutes les zones d’initiative publique de France, risquent de “financer les déséquilibres dans une vingtaine d’années, ce qui n’est pas acceptable”.

Christine Téqui s’est dit vouloir refuser de subir “le chantage des opérateurs pour venir sur les réseaux et demande instamment à l’Arcep d’assurer son rôle de régulateur et de cesser tout discours conciliant avec les opérateurs au détriment des collectivités”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer