Les chefs d’entreprises normands préparent le rebond économique avec 100 propositions

Internet Haut débit pour tous !

Les chefs d’entreprises normands préparent le rebond économique avec 100 propositions

Source : Journal des entreprises

 

La nouvelle plateforme « CCI Relance » lancée par les CCI de Normandie, en partenariat avec le Medef Normandie, la CPME Normandie, Normandie AeroEspace (NAE) et l’UIMM Normandie, a recensé déjà plus de 450 actions émanant de chefs d’entreprises normands pour préparer le rebond économique du territoire. Les principales propositions seront défendues au niveau national.

 

Travail de bureau.
Les TPE et les PME ont besoin d’un accompagnement pour la mise en place d’un plan de trésorerie à six mois. — Photo : ©Kittiphan – stock.adobe.com

En Normandie, les indicateurs économiques témoignent de l’ampleur du choc provoqué par la crise sanitaire : les créations d’entreprises ont chuté de 60 % (250 immatriculations d’entreprises en avril 2020 contre près de 650 en avril 2019) et près des deux-tiers des entreprises ont eu recours au chômage partiel pour tout ou partie de leurs salariés, début mai. Par ailleurs, plus de 6 400 entreprises ont pris contact avec la cellule de gestion de crise mise en place par les CCI de Normandie : « 15 000 appels ont été traités », recense Gilles Treuil, président de CCI Normandie.

Souhaitant donner la parole aux chefs d’entreprise pour préparer le rebond économique du territoire, les CCI de Normandie ont déployé le dispositif « CCI Relance » afin de recenser toutes les idées, initiatives et préconisations. Trois cents dirigeants ont participé à une trentaine de webinaires communs et plus de 450 actions ont été identifiées par les entreprises sur la plateforme CCI Relance. « À ce jour, nous comptons 556 contributeurs sur la plateforme et 1 800 votes et commentaires de chefs d’entreprise. Plus de 15 000 pages ont été consultées », ajoute Michel Collin, président de la CCI de Caen Normandie.

Relancer les projets des donneurs d’ordres

Sur les 450 actions proposées, une centaine a été sélectionnée : certaines pourraient être applicables à court terme, d’autres à plus ou moins moyen terme. « Nous continuons de recevoir des propositions », précise Léa Lassarat, présidente de la CCI Seine-Estuaire.

Parmi les cent propositions retenues « pour fixer le cap » et qui seront présentées aux pouvoirs publics, élus et parlementaires, beaucoup visent les donneurs d’ordre. « Beaucoup de dirigeants souhaitent que les projets des donneurs d’ordres soient relancés », souligne Léa Lassarat. Une demande reprise par le président du Medef Normandie, Pierre-Jean Leduc. « Ce que l’on attend des donneurs d’ordres, c’est déjà qu’ils reprennent le travail ! Les grands donneurs d’ordres sont aujourd’hui à l’arrêt, qu’ils soient dans l’aéronautique ou dans l’automobile. Ce qui fait que la supply chain est totalement à l’arrêt et en grande difficulté. La priorité est donc qu’ils puissent nous donner une vision très claire de leur plan de redémarrage qui reste malheureusement aujourd’hui très flou ».

Pierre-Jean Leduc, Président du Medef Normandie.
Pierre-Jean Leduc, Président du Medef Normandie. – Photo : Dedienne

« Ce que l’on attend des donneurs d’ordres, c’est déjà qu’ils reprennent le travail ! » Pierre-Jean Leduc, président du Medef Normandie

 

 

 

La fracture numérique, un frein au télétravail

Plus localement, le développement de drive mutualisés dans les centres-villes permettrait de « dynamiser le commerce et de favoriser le retour des clients dans les centres, tout en privilégiant les circuits courts ». Autre inquiétude souvent relevée, le manque de trésorerie : les TPE et les PME disent avoir besoin d’un accompagnement pour la mise en place d’un plan de trésorerie à six mois. La trésorerie, une thématique également « prioritairement » à défendre selon Pierre-Jean Leduc. « De nombreuses entreprises ont pu s’inscrire aux PGE, mais leur capacité de remboursement va être durablement impactée. Beaucoup ne seront pas en mesure de rembourser. Ce n’est pas parce que l’on déconfine que l’on va pouvoir rattraper ce qui a été perdu les mois passés. »

La généralisation de la fibre optique à très haut débit fait également partie des principales demandes émanant des dirigeants : « La crise sanitaire a permis de mettre en avant les problèmes de fracture numérique. Le manque de réseau a affecté de nombreuses entreprises qui n’ont pas pu assurer le télétravail. En 2020, il n’est pas normal que certains territoires soient complètement délaissés », regrette Jean-François Meyer, président de l’UIMM Normandie.

L’intérêt du réseautage et la mutualisation des compétences ont également été mis en avant : les entrepreneurs souhaitent être réunis régulièrement pour optimiser leurs réseaux, leur business et réfléchir sur des problématiques communes.

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer