Home Fibre optiqueLes partenaires publics et privés optimisent le déploiement du très haut débit

Les partenaires publics et privés optimisent le déploiement du très haut débit

CCF14 : Un nouvel outil visant à accélérer le plan FranceTHD mis en place en 18 mois ? Mieux vaut tard que jamais, l’objectif du bon haut débit pour tous en 2020 n’a même pas été tenu !

Source :Vipress.net

Après 18 mois de travaux, l’Agence Nationale de la cohésion des Territoires (ANCT), l’association de collectivités Avicca et la fédération professionnelle InfraNum annoncent la publication d’une évolution majeure dans le système d’échange d’informations portant sur les déploiements des réseaux très haut débit en France.

Baptisée GraceTHD v3, elle vise à fluidifier les échanges d’informations entre acteurs privés, collectivités territoriales et services de l’État. Cette nouvelle version a été définie collectivement, portée et promue par l’ensemble des acteurs publics et privés impliqués dans le Plan France Très Haut Débit. Elle marque un nouvel élan dans la coopération public-privé autour de ce grand projet d’infrastructure numérique et constitue un gage supplémentaire de réussite de ce plan, qui se poursuit alors que les déploiements repartent de l’avant après une période de ralentissement due à la crise sanitaire.

Retrouver dès 2021 un volume supérieur à 5 millions de prises construites par an

L’épidémie de coronavirus a temporairement ralenti les déploiements de fibre optique sur l’ensemble du territoire. Pour tenir les objectifs du Plan France THD (bon débit pour tous d’ici fin 2020, très haut débit pour tous en 2022 et généralisation de la fibre optique jusqu’à l’abonné d’ici fin 2025), il importe de revenir rapidement aux rythmes de déploiements records enregistrés en 2019 et au 1er trimestre 2020. Les partenaires publics et privés du plan France Très Haut Débit sont confiants dans un scénario qui verrait le nombre de locaux (logements et entreprises), rendus nouvellement raccordables à la fibre optique, retrouver dès 2021 un volume supérieur à 5 millions de prises construites par an.

L’atteinte et le maintien dans la durée d’un niveau élevé de production passent par l’industrialisation des déploiements. Celle-ci nécessite en particulier l’harmonisation et l’uniformisation des pratiques en matière d’échanges de données entre les acteurs privés et publics.

Conscients des difficultés de mise en oeuvre et de l’insuffisante prise en compte des contraintes opérationnelles des précédentes versions du format d’échange de données GraceTHD, l’État, à travers l’Agence nationale de la Cohésion des territoires, les collectivités territoriales, représentées notamment par l’Avicca, et les acteurs privés, réunis au sein d’InfraNum, se sont mobilisés pour co-construire une évolution majeure (v3) de ce format d’échange de données.

Plus simple et fluide, cette nouvelle version a vocation à devenir le standard en matière de description des réseaux, en particulier s’agissant des réseaux d’initiative publique.

Les partenaires associés à ce projet entendent la promouvoir auprès de tous les porteurs de projets. L’État préconise ainsi l’adoption de ce format à l’ensemble des projets portés par les collectivités territoriales et financés par l’État et a publié le 5 juin 2020 une nouvelle recommandation en ce sens dans le cadre du Plan France THD, avec un guide pratique d’application.

La Direction générale déléguée au Numérique fait partie de l’Agence nationale de la cohésion des territoires. Son action vise à ce que l’ensemble des territoires soit en capacité de se saisir des opportunités de la révolution numérique. Au travers de ses programmes France Très haut débit et France mobile, elle s’assure ainsi que tous les Français disposent d’un accès Internet de qualité, par la généralisation du Très haut débit et de la couverture mobile 4G.

 L’Avicca est une association reconnue depuis plus de trente ans qui fédère près de deux cent quarante collectivités, regroupant ainsi 67 millions d’habitants (Outre-Mer compris). Elle a pour objectif de défendre l’intérêt général des collectivités territoriales, de leurs groupements et de toutes structures publiques intervenant spécifiquement ou de manière accessoire dans les domaines des infrastructures fixes et mobiles, réseaux et services de communications électroniques, le numérique éducatif et les territoires intelligents.

Créée le 6 décembre 2012 pour accompagner le Plan France Très Haut Débit, la fédération InfraNum (ex-FIRIP), regroupe plus de 200 entreprises représentatives de l’ensemble des métiers de la filière des infrastructures du numérique (bureaux d’études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.).

 

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer