Séverine Saint-Pé, en charge du numérique au Département, indique que le déploiement de la fibre optique sera terminé en 2025. L’assurance d’avoir accès au très haut débit en zone blanche.

Séverine Saint-Pé, en charge du numérique au Département, indique que le déploiement de la fibre optique sera terminé en 2025. L’assurance d’avoir accès au très haut débit en zone blanche.
© (Photo archives cor., Thérèse Rinuit)

Vivre en zone blanche est risqué : en raison de l’arrêt du relais Wimax dont il dépend, un habitant de Celle-l’Evescault n’aura plus internet à la fin du mois.

 

Il habite au lieu-dit Le Parc sur la commune de Celle-l’Evescault. Un endroit tranquille. Avec un inconvénient de taille pour Jean-Christophe Rivault : le hameau est situé en zone blanche.

Et le quinquagénaire est tombé de haut après avoir reçu le 3 juin un courrier de son fournisseur d’accès à internet Ozone lui signifiant, suite à une information de Bolloré Télécom, l’exploitant réseau, que « le relais Wimax dont vous dépendez doit être arrêté en date du 30 juin 2020 conduisant à l’impossibilité de vous délivrer une connexion internet sur ce réseau à compter de cette date ».
« Ma femme est en télétravail et mon fils suit ses cours à distance »« Même pas un mois pour se retourner afin de trouver une solution, c’est limite, soupire Jean-Christophe Rivault. On ne peut plus se passer d’internet aujourd’hui. À l’heure actuelle, mon épouse est en télétravail plusieurs jours par semaine et j’ai un fils en classe de seconde qui suit ses cours à distance. Pour mon domicile, je dispose aussi d’une alarme reliée à internet. Il y a quelques années, c’est le Conseil départemental qui nous avait proposé d’installer chez nous ce dispositif pour avoir internet par Wimax, un système qui fonctionnait bien. »

Quelles alternatives s’offrent à lui alors que l’échéance se rapproche ? Déjà, il a reçu une réponse du Pôle Aménagement Numérique du Département après avoir envoyé un courriel dans lequel il affichait son mécontentement. « Nous avons été saisis de sa demande mais nous ne pouvions être au courant de sa situation avant, indique Séverine Saint-Pé, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’aménagement numérique. C’est un marché de services qui est confié à Bolloré Télécom avec qui nous ne sommes pas en relation. »
Box 4G ou satellite Avant la date fatidique, Jean-Christophe Rivault peut soit contacter les opérateurs (1) pour vérifier son éligibilité à une box 4G, solution la moins coûteuse selon ses interlocuteurs du Pôle ; soit opter pour l’installation d’internet par satellite, sous réserve là encore d’un test d’éligibilité chez un fournisseur d’accès (2). Et pourra, le cas échéant, bénéficier d’un coup de pouce financier du Département.

« Il faut savoir que le Pôle Aménagement Numérique répond à toutes les sollicitations liées au numérique », insiste encore Séverine Saint-Pé. Pour le joindre, il suffit de composer le 05.49.49.40.40.

(1) Orange, Bouygues Télécom, Free, SFR. (2) Nordnet, Numerisat…