4 octobre 2020

En Bretagne, la crise sanitaire dope la fibre optique… et l’ADSL

Par admin

Source : Le Télégramme

Dans certaines villes bretonnes, on tend déjà vers le 100 % fibré.
Dans certaines villes bretonnes, on tend déjà vers le 100 % fibré. (Archives Le Télégramme)

Avec le confinement, les Bretons ont pris conscience de la nécessité d’être bien raccordé à internet. Y compris dans les résidences secondaires, sur la côte, où la ligne cuivre redevient tendance.

Pour voir l’ensemble de la Bretagne fibrée, il faudra encore attendre quelques années. Mégalis évoque toujours une échéance à 2026. Pour autant, on tend déjà vers le 100 % fibré dans certaines villes bretonnes pour certains opérateurs. « Sur la ville de Rennes, 90 % de logements et de locaux d’entreprises sont raccordables à la fibre d’Orange. Et sur la métropole, on est à 84 % d’éligibilité, se félicite Pierre Jacobs, directeur d’Orange grand Ouest. C’est l’une des situations les meilleures de France. » Un palier à plus de 90 % également atteint à Brest, Guipavas, Lanester ou encore Quéven. En Ille-et-Vilaine, Saint-Jacques-de-la-Lande et Cesson-Sévigné seront même couvertes à 100 % par l’opérateur historique d’ici à la fin de l’année.

15 000 logements raccordés par Orange par mois

Pour le reste, le déploiement se poursuit en Bretagne au rythme de 10 000 logements par mois depuis le début de l’année, et même 15 000 en septembre dernier. Soit au total, toujours pour Orange, plus de 700 000 logements et locaux professionnels raccordables. Et les retards enregistrés à cause de la covid-19 au printemps dernier seront absorbés au premier semestre 2021, assure le groupe. Une crise sanitaire qui présente quelques vertus aux yeux des opérateurs, le confinement ayant accéléré la prise de conscience des Français sur la nécessité d’être toujours mieux connecté. Depuis septembre, le raccordement à la fibre en Bretagne par Orange s’est ainsi accru de 30 à 40 %.

On sent un dynamisme de création de lignes ADSL alors qu’on enregistrait une baisse des lignes cuivre jusqu’alors

Autre conséquence de l’actualité sanitaire, la demande d’installation de lignes fixes, en particulier dans les zones côtières où les résidences secondaires sont nombreuses, redevient tendance. Certains Bretons ont en effet là encore pris conscience lors du confinement de la nécessité d’avoir un accès à internet autre que leur mobile. « Depuis le mois de mars, on sent un dynamisme de création de lignes ADSL alors qu’on enregistrait une baisse des lignes cuivre jusqu’alors », constate Pierre Jacobs.

Partagez !