22 octobre 2020

Seul 79% du territoire serait raccordé à la fibre optique en 2022

Par admin

Source : Les Echos

CCF14 : Une fois de plus nous avons de gros doutes quant aux annonces fracassantes de notre Département.

Plan France THD : où en est-on ?

Initié en 2013, le Plan France Très Haut Débit (THD) a pour but de couvrir l’ensemble du territoire d’ici 2022, dont 80% grâce au déploiement de la fibre optique. À deux ans de l’échéance et dans un contexte de crise sanitaire qui a démontré la nécessité de bénéficier d’un réseau solide, France Stratégie entame une évaluation socio-économique des effets de ce plan.

ENEDIS_TE_LESECHOS_Plan France très haut débit, où en est-on.jpg

Publié le 21 oct. 2020 à 8:03

Télétravail, consultation médicale à distance, vidéo à la demande : au-delà des conséquences sanitaires, le confinement à accéléré le développement de nouveaux usages numériques. Un « stress test » grandeur nature qui a montré, s’il en était besoin, que la question de l’accès au très haut débit constituait plus que jamais un enjeu déterminant sur les plans culturels, sociaux et économiques. Or, le Plan France Très Haut Débit vise justement à réduire les inégalités territoriales en la matière. Reste à savoir si les objectifs affichés depuis 2013 pourront être tenus après la crise et si les effets de ce plan seront bénéfiques à long terme.

Plus de locaux à raccorder

Les premiers éléments d’évaluation post-Covid ont été fournis par l’Observatoire du THD qui suit chaque année, depuis sept ans, l’évolution de ce plan. Après une année 2019 qui avait fait de la France le pays le mieux fibré d’Europe, la crise sanitaire a logiquement amené un net ralentissement des raccordements. Entre 2020 et 2021, c’est 1,5 million de prises qui devraient manquer par rapport au plan de marche initial.

Un coup de frein d’autant plus difficile à amortir que le nombre de foyers concernés continue de croître. Ce ne sont plus 37 millions de locaux qui devront être équipés d’ici 2025, mais un peu plus de 41 millions. Conséquence directe : dans le plus optimiste des scénarios, 79% du territoire sera couvert par la fibre en 2022, mais on s’achemine plus probablement vers des chiffres proches de 70%, loin de l’objectif des 80%.

À terme, il pourrait même rester trois millions de prises non raccordées, faute de financements.

CCF14 : pas de doute ce sont bien des territoires ruraux dont on parle

Un gain potentiel de 24,5 milliards d’euros ?

Ces chiffres restent des prévisions qui peuvent être revues en fonction des investissements prévus par l’État dans son plan de relance. En parallèle, le gouvernement a confié dès 2019 une mission d’évaluation du Plan à France Stratégie. Sous la présidence du professeur Pierre-Jean Benghozi, un comité scientifique a pour mission de mesurer les impacts du très haut débit sur des indicateurs tels que la croissance, l’emploi ou le développement des territoires, d’évaluer l’efficacité des financements publics et d’analyser la qualité de la gouvernance du Plan.

Après dix mois de travaux, un premier rapport d’étape a été dévoilé au mois de juillet. Si les études prévues, notamment les trois projets de recherche sélectionnés en février 2020, n’ont pas encore livré leur verdict, les rapporteurs donnent quelques éléments, basés sur les différentes évaluations déjà réalisées dans le monde. Ils soulignent ainsi que si les objectifs de la stratégie numérique pour l’Europe (DAE) sont atteints, les bénéfices devraient être supérieurs aux coûts d’investissement. Cela représenterait un gain potentiel de 222 milliards d’euros pour l’Europe et de 24,5 milliards d’euros en France. Toujours selon eux, l’arrivée du haut débit réduirait sensiblement les inégalités. Une étude à paraître portant sur 4 500 communes françaises montrerait ainsi que 10% d’augmentation du taux d’adoption du haut débit induirait une hausse de 1,4% du revenu moyen des ménages.

Partagez !